Mercredi 26 septembre 2018
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Culture organisationnelle et estime de soi

Par Éric Tremblay et Michèle Ragault, CRHA

L’estime de soi joue un rôle majeur dans le bien-être et le bonheur des individus. Elle est un peu comme le système immunitaire de la santé psychologique; elle accroît la résistance au stress ainsi que l’adaptation et elle permet de mieux rebondir dans l’adversité. Lorsqu’on a de l’estime pour soi-même, on n’a pas peur d’élargir ses compétences, on est prêt à prendre des risques et à vivre de nouveaux défis. 

L’estime de soi se développe à travers les expériences et elle peut fluctuer en fonction des contextes et des événements. Comme le travail occupe une place importante dans la vie des personnes, l’environnement professionnel dans lequel ils évoluent joue un rôle primordial dans le maintien et le développement de leur estime personnelle. Même s’il ne suffit pas à lui seul à faire acquérir une solide estime de soi, un milieu de travail où la culture organisationnelle est basée sur le respect des valeurs humaines peut faire énormément de bien aux individus.  

Une multitude d’interventions en entreprise peuvent contribuer positivement à l’estime de soi du personnel. Tout d'abord, il est nécessaire de mettre en place un style de gestion qui rehausse le sentiment de compétence et qui favorise l’autonomie. Une structure organisationnelle flexible, personnalisée et démocratique influence positivement l’estime de soi, car elle donne à l’employé confiance dans sa compétence, sa valeur et sa contribution individuelle. La perception qu’il a de sa réussite et de sa compétence dépend aussi des encouragements et de l’admiration qu’il reçoit des personnes significatives. D’où l’importance de reconnaître sa contribution et son succès et de lui donner des rétroactions constructives. Il est également essentiel de bien former l’employé, de lui expliquer la nature de ses responsabilités, de préciser les attentes, d’encourager l’initiative, tout en l’appuyant et en lui concédant le droit à l’erreur. Rien de pire pour l’estime personnelle de l’employé que de vivre des échecs à répétition et d’ignorer ce que l’on attend de lui. 

Dans les milieux de travail plus hostiles, où la compétition prime sur la collaboration et où l’individualisme l’emporte sur le soutien social, le succès de quelques individus est souvent obtenu au détriment de l’estime de soi de l’ensemble du groupe. Une gestion qui favorise les succès d’équipe, la saine compétition, la collaboration et l’entraide consolide les liens interpersonnels et réduit les comparaisons qui affectent souvent négativement l’image de soi.  

Dans un contexte de mondialisation des marchés et de concurrence accrue, les entreprises doivent prendre conscience que leur réussite et leur compétitivité passent avant tout par leur innovation et leur capacité à bien répondre tant aux besoins de la clientèle que de leur personnel. Il ne faut pas oublier qu’un employé qui se sent compétent et apprécié tend à être plus productif et créatif. Nous vivons à une époque où chacun se définit beaucoup par son rôle professionnel. Le milieu de travail est ainsi un lieu important où les personnes ont la possibilité d’interagir, de mettre en valeur leurs aptitudes et de contribuer à l’atteinte des objectifs, ce qui donne un sens à leur vie et rehausse leur estime personnelle.  

Les gestionnaires et employeurs ont peu d’impact sur les déterminants individuels de l’estime de soi des individus. Ils ont toutefois une grande influence sur plusieurs dimensions de gestion et de qualité de vie au travail qui mènent à une culture favorisant l’estime personnelle. Le succès des entreprises passe souvent par de petits gestes de reconnaissance et de considération au quotidien qui font réaliser aux employés qu’ils ont une influence. 

Éric Tremblay et Michèle Ragault, CRHA, sont psychologues industriels chez André Filion et Associés.

Cet article a été publié dans le quotidien La Presse le 4 décembre 2010.

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail