Dimanche 18 août 2019
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

L’histoire de Marie - Le pouvoir de la reconnaissance

Par Annie Boilard, CRHA, et Nicole Vachon

Surprise! Marie bosse toujours pour la même société! Qu’a-t-on fait pour garder une telle perle, considérant le peu d’attachement de cette jeune femme ambitieuse à un quelconque employeur? Le mérite en revient à son patron, qui s’est attaché à la connaître, qui a reconnu sa valeur.

Pour mieux comprendre, laissons-lui la parole :

« Faites des louanges, vous assisterez à des miracles! La reconnaissance est un outil essentiel pour le gestionnaire qui souhaite diminuer le taux de roulement de son entreprise. Elle peut aussi être associée à bien d’autres miracles : accroissement des résultats et de la productivité ainsi que des contributions; innovation et créativité; désir de faire bouger les choses; volonté de concourir au succès de l’équipe; sentiment d’appartenance à l’entreprise; adhésion à sa mission et à sa vision...

« Les entreprises doivent absolument apprendre à offrir de la reconnaissance pour se tailler une place sur le marché, surtout dans un contexte où la main-d’œuvre se fait plus mobile. Saviez-vous que la vaste majorité des personnes qui quittent leur emploi citent le manque de reconnaissance comme raison importante de leur départ?

« Pour conserver la crème des employés – des personnes comme Marie –, vous devez savoir comment obtenir leur pleine participation à la bonne marche de l’entreprise et pouvoir répondre aux questions qu’ils se posent : “Qu’est-ce qui est important ici? Comment puis-je faire une différence? Que recevrai-je en retour?” Vous devez découvrir ce qui motive votre personnel et, dans la mesure du possible, le lui offrir : plaisir, sécurité, réalisation de soi...

« Une saine culture de reconnaissance se compose de différentes pratiques : reconnaissance au quotidien (tape dans le dos, note manuscrite, dîner d’équipe, remerciements, chèque-cadeau –  des méthodes peu coûteuses, mais toujours très appréciées), reconnaissance liée à des résultats supérieurs aux attentes, reconnaissance des années de service et, enfin, célébration d’événements importants (obtention de résultats exceptionnels, lancement de nouveaux produits, achèvement réussi d’un projet important). Marie, elle, s’est exclamée de joie en recevant des laissez-passer pour le cinéma!

« Les personnes qui voient leurs collègues récompensés se demanderont ce qu’elles pourraient faire pour mériter elles aussi ces petites attentions. Car le besoin d’appréciation n’est ni égoïste ni superficiel. Être jugé comme un être de valeur est un désir profondément ancré. Utilisée à bon escient, la reconnaissance resserre les liens entre les employés et leurs supérieurs, accroît le respect et crée un sentiment de justice et d’équité dans l’équipe.

« Évitez les bonnes excuses : “J’ai peur de faire des jaloux. Je ne sais pas quoi donner! Pourquoi offrir de la reconnaissance, mes employés font leur travail après tout. Mes employés veulent uniquement des récompenses en argent. Je ne veux pas récompenser quelqu’un pour un aspect de son rendement quand il ne satisfait pas les autres attentes. Je n’ai pas le temps. Mes employés vont me demander une augmentation.” Surmontez vos craintes! Il est important que vous reconnaissiez et récompensiez ceux qui font la différence. Vous aurez ainsi une équipe énergique et mobilisée!

« Et quel plaisir de recevoir des courriels comme celui de Marie : “Que je suis heureuse de ce premier projet réussi avec votre aide Toujours attentif, vous avez su reconnaître mes forces et mes besoins et tirer le meilleur de moi-même. Merci de m’avoir aidée à intégrer le marché du travail d’une façon aussi harmonieuse!” »

Nicole Vachon est présidente et Annie Boilard, CRHA, est vice-présidente chez IC FORMATION.

Cet article a été publié dans le quotidien La Presse le 10 novembre 2007.

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail