Dimanche 18 août 2019
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Apprendre plus, apprendre mieux - L’histoire de Marie

Par Annie Boilard, CRHA, Nicole Vachon

Marie est une jeune femme ambitieuse, qui fait ses premières armes sur le marché du travail. Elle espérait beaucoup de son premier « vrai » emploi, obtenu après d’intenses recherches et au prix de choix déchirants. Malheureusement, ses déceptions sont à la hauteur de ses attentes. Par exemple, son patron juge ses idées lumineuses, mais inapplicables. Aussi, les balaie-t-il toutes du revers de la main l’une après l’autre. Par suite de multiples déconvenues, Marie, en digne représentante de sa génération sans attache, songe à reprendre sa recherche d’emploi. Mais non, Marie est une battante. Elle n’abdiquera pas à ses premiers déboires! Cet employeur, elle l’a choisi pour les possibilités qu’il offrait sur le plan professionnel. Elle a fait le pari de se développer, elle ne perdra pas sa mise. Comment Marie réussira-t-elle? Comment son patron pourra-t-il aider Marie et garder une ressource au potentiel énorme?

Premièrement, Marie établit son plan de développement. Quels sont ses objectifs d’apprentissage? Comment compte-t-elle les atteindre? L’exercice nécessite un peu d’introspection. Marie doit découvrir ce qui la passionne et comment elle aime apprendre. « Donnez-moi un projet, et je soulèverai le monde! », conclut-elle, fixant son choix sur un domaine d’expertise recherché dans son organisation. Voilà Marie à l’affût. Qui ouvre grand ses yeux. Qui ouvre grand ses oreilles. « Et ce mandat qui n’intéresse personne, si c’était pour moi? » C’est parce que Marie a appris à se connaître qu’elle peut saisir l’occasion!

Deuxièmement, Marie profite des possibilités offertes. « Vous savez, patron, ce projet-là – oui, oui, celui qui n’avance pas – je peux vous expliquer pourquoi personne n’en veut : il a été pensé pour moi! » Marie a préparé sa demande. Aussi, l’a-t-elle formulée clairement et a-t-elle fait valoir les retombées de sa contribution... Et ses arguments ont porté!

Troisièmement, Marie adopte dans son travail – et dans sa vie en général – des comportements qui lui permettent d’apprendre plus, d’apprendre mieux : observer, écouter, questionner, faire preuve de curiosité, se documenter, prendre des notes, demander systématiquement une rétroaction sur ses résultats et sur ses façons de faire...

Et le patron de Marie dans tout ça? Sensible aux déceptions que vit Marie, sachant l’intérêt qu’elle porte à son développement, il joue son rôle de coach. Il aide Marie à se découvrir. Il lui donne la possibilité d’actualiser son potentiel. Il la soutient dans son développement.

Ainsi, il questionne Marie, s’intéressant à ce qui l’intéresse, observant ses réactions, notant aussi ses blocages. Il oriente Marie dans ses apprentissages : « Que comptes-tu retirer de ce projet? Comment puis-je t’aider à atteindre ton objectif? » Il la félicite autant que faire se peut : « Bravo, Marie! J’ai bien apprécié que tu facilites la participation de tous à la réunion! » Il lui donne aussi des rétroactions constructives : « Je te recommande, la prochaine fois, d’envoyer l’ordre du jour à l’avance. Tu aideras ainsi tes collègues à se préparer. » Il lui propose enfin des défis à sa mesure et s’assure, par des suivis, des bilans, qu’elle en tire tous les enseignements souhaitables : « Qu’as-tu appris, Marie, de tel ou tel événement? »

En axant leur collaboration sur l’apprentissage, Marie et son patron établissent une relation qui s’avèrera satisfaisante pour eux deux – un facteur de fidélisation important, comme le démontrent nombre d’études. C’est ainsi que Marie, et son patron, et la société qui les emploie se donnent la chance d’accroître un savoir-faire garant de leur succès!

En axant leur collaboration sur l’apprentissage, Marie et son patron établissent une relation qui s’avèrera satisfaisante pour eux deux – un facteur de fidélisation important, comme le démontrent nombre d’études. C’est ainsi que Marie, et son patron, et la société qui les emploie se donnent la chance d’accroître un savoir-faire garant de leur succès!

Nicole Vachon est présidente, et Annie Boilard, CRHA, est vice-présidente chez IC FORMATION.

Cet article a été publié dans le quotidien La Presse le 19 mai 2007.

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail