Mardi 25 septembre 2018
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Les faits saillants

Faits saillants généraux
Au cours des deux dernières années, tant au Canada qu’au Québec, les prévisions salariales se sont rapprochées des augmentations salariales effectivement observées dans l’ensemble de l’économie. Cela s’explique notamment par un retour à une certaine stabilité économique, après des années 2008-2009 tumultueuses pour les employeurs de toutes tailles et de tous secteurs.

Ainsi, les cabinets sondés anticipent des hausses avoisinant les 3 % au Québec et au Canada pour 2013. Il s’agit de niveaux résolument optimistes, dans le contexte d’une année 2012 durant laquelle l’inflation et la hausse de la rémunération moyenne n’ont pas dépassé 2,3 %. De plus, les grandes banques et organismes économiques prévoient une inflation d’environ 1,9 % à 2,0 %, tant au Québec qu’au Canada.

Néanmoins, cet optimisme concorde avec les derniers résultats du bulletin Flash-Emploi publié quatre fois l’an par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Au troisième trimestre de 2012, les professionnels en ressources humaines du Québec anticipaient alors que les hausses salariales allaient suivre l’inflation observée au cours des 12 derniers mois (2,4 %). Cela signifiait un bris de tendance marqué après quatre trimestres consécutifs durant lesquels ces professionnels indiquaient sans détour que les salaires ne suivraient pas le rythme de l’inflation, qui s’était établie à 3,0% pour l’année complète 2011. En somme, il est à souhaiter que cet optimisme renouvelé soit un signe annonciateur d’une croissance forte et durable de la rémunération pour les travailleurs.

Québec
Tous emplois confondus, la hausse salariale moyenne prévue au Québec s’élève à 2,9 %. Il s’agit d’une hausse d’un demi-point de pourcentage (pt %) par rapport à la prévision de 2012.

Cette prévision est la plus élevée dans les secteurs du transport et de l’entreposage (3,9 %), suivie de près par la construction (3,7 %) et les services professionnels, scientifiques et techniques (3,5 %). À l’opposé, le secteur public peut s’attendre à des hausses d’environ 1 pt % plus faibles, notamment dans les administrations publiques (2,5 %), l’enseignement et la santé (2,7 %). La fabrication (2,7 %) et le commerce de gros et de détail (2,6 %) anticipent aussi des augmentations salariales plus modestes que la moyenne.

Les hausses salariales prévues varient peu entre les classes de travailleurs. Pour l’ensemble des secteurs, l’écart moyen est de 2 dixièmes de pt % entre les professions anticipant la plus forte hausse (cadres supérieurs, 3,0 %) versus la plus faible (personnel technique et administratif, 2,8 %).

L’augmentation moyenne la plus élevée pour une catégorie donnée de professionnels est prévue pour les cadres supérieurs en transport et entreposage (4,8 %). À l’inverse, le personnel technique et administratif dans le commerce de détail peut s’attendre à la moitié de cette augmentation (2,4 %). La variation totale entre les hausses minimum et maximum prévues par catégorie est plus élevée du côté des cadres supérieurs (différence de 2,3 pts %) que dans les deux autres catégories (1,3 %-1,4 %), ce qui tend à refléter le lien plus prononcé entre la rémunération des patrons et la croissance variable espérée dans ces divers secteurs.

Canada
Pour le Canada, l’augmentation salariale prévue, tous emplois confondus, s’élève à 2,9 %, soit un résultat pratiquement identique à la prévision pour 2012 (2,8 %).

Si la variabilité des prévisions salariales était faible au Québec, ce constant est encore plus vrai à l’échelle canadienne. Ainsi, un seul secteur dépasse les 3 % en moyenne, soit le secteur primaire, qui inclut notamment l’exploration de pétrole et de gaz (3,3 %). À l’instar du Québec, les augmentations salariales dans les domaines d’activité du secteur public sont légèrement plus faibles que dans l’ensemble, en l’occurrence en santé et en éducation (2,7 %) et dans l’administration publique (2,6 %).

Encore ici, les écarts entre types de travailleurs sont minimes. Dans l’ensemble, on retrouve le même écart de 2 dixièmes de pt % entre les catégories. Même à travers tous les secteurs, l’écart entre les hausses minimale et maximale prévues ne dépasse pas un pt %.

 
Tableau synthèse

Augmentations salariales prévues pour 2013, Québec et Canada
Moyennes des résultats des enquêtes des cabinets participants

  QUÉBEC CANADA
Tous emplois confondus 2,9 % 2,9 %
Cadres de
direction
Cadres et
professionnels
Personnel
technique et
administratif
Cadres de
direction
Cadres et
professionnels
Personnel
technique et
administratif

Secteur d'activité

           
Total, par catégorie d'emplois 3,0 % 3,0 % 2,8 % 2,9 % 3,0 % 2,8 %
Secteur primaire (agriculture, foresterie, pêche et chasse,
mines, pétrôle et gaz)
3,2 % 3,2 % 3,2 % 3,2 % 3,4 % 3,2 %
Services d'utilité publique 3,0 % 3,1 % 3,4 % 2,8 % 2,9 % 3,0 %
Construction 3,7 % 3,7 % 3,7 % 3,0 % 3,1 % 2,8 %
Fabrication 2,9 % 2,6 % 2,7 % 2,8 % 2,9 % 2,8 %
Commerce de gros et de détail 2,8 % 2,6 % 2,4 % 2,7 % 2,8 % 2,8 %
Transport et entreposage 4,8 % 3,9 % 3,1 % 2,9 % 2,9 % 2,8 %
Finances, assurances et immobilier 2,6 % 3,0 % 2,8 % 2,9 % 2,9 % 2,9 %
Services professionnels, scientifiques et techniques 3,8 % 3,4 % 3,2 % 2,9 % 2,9 % 2,9 %
Enseignement et services de santé 3,0 % 2,6 % 2,5 % 2,8 % 2,8 % 2,6 %
Industries culturelles, de l'information et loisirs 3,2 % 3,3 % 3,1 % 2,9 % 2,9 % 2,7 %
Autres services, incluant hébergement et restauration 2,8 % 3,1 % 3,0 % 2,8 % 2,8 % 2,9 %
Administrations publiques 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,6 % 2, % 2,5 %
Ce tableau synthèse donne la moyenne des prévisions d'augmentations salariales obtenues par voie d'enquête par les cabinets participants, incluant les zéros. Chaque cabinet a compilé ses prévisions par secteur et globales. Lorsque les résultats d'un des secteurs ne se retrouvaient pas spécifiquement dans la ventilation d'un cabinet donné, la moyenne de toutes les entreprises sondées par le cabinet a été utilisée.

Les cabinets ayant participé à l'enquête sont Normandin Beaudry, Mercer, Tower Watson, Hay Group, Aon Hewitt, Morneau Shepell et Saucier Conseil.

Source : Prévisions salariales 2013

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail