Dimanche 24 mai 2020
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Le mandat du recruteur : du début à sa conclusion

Par Jean-Marc Léveillé, CRIA, Président, Dotemtex, Recherche de cadres inc.

Grâce au Code de conduite établi à leur usage, les chasseurs de têtes membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés pourront dorénavant se distinguer par une démarche éthique et encadrée par des règles d’application reconnues et respectueuses de leur titre.

Dans notre pratique, plusieurs candidats de toutes les professions nous ont transmis des commentaires négatifs sur la façon dont leur dossier de candidature avait été mené. Par son intervention, l’Ordre fait connaître au public les obligations qui s’imposent à ses membres. Un conseiller en recherche de cadres doit respecter non seulement les règles de déontologie, mais aussi un code de conduite qui protège les candidats et les clients contre des façons de faire fautives.

Ce Code de conduite ne touche pas les agences, mais bien les professionnels utilisant la stratégie de sollicitation directe (chasse de têtes) afin de fournir à leur client des candidatures susceptibles de combler leurs besoins de recrutement. Pourquoi? C’est une professionnalisation du métier qui permettra aux clients et au public de reconnaître ces professionnels grâce à leurs méthodes de travail et à leur code de conduite.

Cet article, premier d’une série de trois, vous donne un éclairage sur les nouvelles responsabilités et aussi sur les actions futures à poser en tant que professionnel. Vous vous devez de respecter votre titre afin de devenir une référence phare dans l’application de normes plus transparentes pour les clients et les candidats.


Le début de la relation : transparence et éthique
Pourquoi le client fait-il appel à un conseiller en recherche de cadres? Découvrez les conditions qui permettent au conseiller d’établir, d’entrée de jeu, une relation de confiance avec son client.

La relation avec le candidat
La façon dont le chasseur de têtes traite les dossiers des candidats contribue à établir sa réputation sur le marché. Son jugement et sa probité professionnelle doivent toujours primer lorsqu’il donne son opinion sur un candidat.

La relation avec le client
Offrir des services personnalisés dans une pratique plus rigoureuse et transparente? Oui, c’est possible et c’est ainsi que la relation d’affaires pourra être viable et durable...

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail