L'Ordre des CRHA salue plusieurs ajouts à la LNT, mais aurait espéré plus en matière de harcèlement

Montréal, le 20 mars 2018 – L'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés accueille favorablement plusieurs modifications à la LNT, dont celles relatives à la conciliation travail-vie personnelle et à l'encadrement des agences de placement. Toutefois, il considère que les mesures visant à contrer le harcèlement en milieu de travail auraient pu aller plus loin.

Occasion manquée de contrer davantage le harcèlement au travail

L'Ordre aurait souhaité que l'enquête à la suite d'une plainte pour harcèlement soit obligatoire, comme il l'a recommandé. « Nous sommes persuadés que cette mesure contribuerait à assainir les milieux de travail en clarifiant les responsabilités de chacun et en fournissant aux employeurs les moyens appropriés pour agir et faire cesser les comportements inacceptables. » mentionne Me Marianne Plamondon, CRHA, présidente de l'Ordre. Selon l'Ordre et à l'image de ce qu'a mis en place l'Ontario et de ce que prévoit faire le gouvernement fédéral, le gouvernement aurait pu profiter de la présente réforme pour envoyer un message encore plus fort contre le harcèlement en milieu de travail.

Conciliation travail – vie personnelle

L'Ordre salue la bonification et l'ajout de certaines mesures facilitant la conciliation travail-vie personnelle.

Plusieurs organisations ont déjà compris l'importance de la conciliation travail-vie personnelle et offrent notamment la troisième semaine de vacances après trois ans de service ou les deux jours de congés payés pour absence en raison de maladie ou d'obligations familiales. « À notre avis, les effets de ces mesures sur les organisations seront restreints puisqu'elles ont déjà été adoptées par plusieurs. Elles permettront à l'ensemble des travailleurs de disposer d'une base qui favorisera la gestion de leur quotidien. » commente Manon Poirier, CRHA et directrice générale de l'Ordre. L'Ordre avait d'ailleurs formulé ces recommandations relativement à cette question.

Agences de placement et de recrutement

L'Ordre accueille positivement le renforcement de l'encadrement de l'industrie des agences de placement et de recrutement, ce qui contribuera à éviter les écarts de conduite. En plus de l'exigence de détenir un permis, les agences et les entreprises clientes seront solidairement responsables des obligations pécuniaires envers le salarié, ce qui fait écho aux recommandations de l'Ordre. « Toutefois, il faut rappeler que la majorité des agences adopte déjà de bonnes pratiques de gestion et se préoccupe des intérêts des travailleurs et des entreprises. Il faudrait donc veiller à ce que la négligence des agences qui manquent de professionnalisme n'impose pas de trop grandes contraintes à celles qui s'acquittent avec rigueur de leur mandat. » met en garde Mme Poirier.

À propos de l'Ordre
Regroupant 10 000 membres, l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est la référence en matière de pratiques de gestion des employés. Il assure la protection du public et contribue à l'avancement de ses membres CRHA et CRIA. Par ses interventions publiques, il exerce un rôle d'influence majeur dans le monde du travail au Québec. L'Ordre participe ainsi activement au maintien de l'équilibre entre la réussite des organisations et le bien-être des employés. Pour en savoir plus, visitez le portailrh.org.

– 30 –

Noémie Ferland-Dorval
Conseillère, communications
Bur. : 514 879-1636, poste 217
Cell. : 514 476-4918

presse@portailrh.org