Le marché de l’emploi toujours au ralenti en cette fin de 2013

En ce dernier trimestre de l’année 2013, les professionnels de la gestion des ressources humaines prévoient peu d’embauche et une stabilité des heures de travail. Tel est le principal constat de la nouvelle édition du Bulletin Flash-Emploi CRHA publié par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Cette enquête prospective trimestrielle réalisée avec la collaboration d’AppEco analyse stratégique, une firme de consultation en analyse, stratégie et communication, présente les attentes des professionnels de la gestion des ressources humaines concernant l’évolution prochaine du marché de l’emploi au Québec.

Fin morose pour 2013 Pour ce quatrième trimestre de l’année 2013, la différence nette des attentes d’embauche s’établit à +17,5 %, soit un recul de 9,1 points de pourcentage (pts %) comparativement au trimestre précédent (+26,6 %). Quant aux heures travaillées, la différence nette entre la proportion de répondants anticipant une hausse et celle prévoyant une baisse était de +15,3 %, en légère baisse par rapport au dernier sondage (-4,3 %).

« Cette double baisse prévue de l’embauche et des heures travaillées est plutôt sombre pour le marché de l’emploi, en continuité avec la conjoncture défavorable observée ces derniers mois. Pour 2014, souhaitons une reprise économique qui se traduira par des embauches accrues pour les travailleurs du Québec », a indiqué Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Les bons candidats se font rares
Du côté du recrutement, la proportion nette de répondants prévoyant fournir plus d’efforts lors de l’embauche s’établit à +35,9 % au quatrième trimestre de 2013, en hausse de 13 pts % par rapport au troisième trimestre, mais tout de même 21 pts % de moins qu’au dernier trimestre de 2012. « Ces résultats signalent une difficulté croissante pour le recrutement, ce qui est généralement le cas après la fin de l’été, qui coïncide avec la fin des vacances des étudiants », a souligné M. Francoeur.

Les perspectives salariales dépassent clairement l’inflation observée (+28,2 %), ce qui est le cas depuis maintenant plus d’un an. Plusieurs employeurs accorderont des augmentations salariales dépassant l’inflation au cours de l’année à venir. Ainsi, 37 % des répondants anticipent des hausses salariales dépassant l’inflation, alors que 9 % disent le contraire et 54 % estiment que les deux taux de variation seront d’amplitude comparable.

Du côté de l’embauche, les grandes entreprises, les secteurs public et parapublic et la région de Québec sont les sous-groupes les plus affectés par ce contexte défavorable. Toutefois, pour Québec, il s’agit d’un ralentissement relatif, car sa situation demeure plus avantageuse que celle des autres régions de la province.

Pour obtenir le rapport détaillé, cliquez ici.

Notice méthodologique
Les indicateurs présentés dans ce bulletin trimestriel ont été compilés à partir des réponses à un sondage réalisé du 16 au 30 septembre 2013 auprès d’un échantillon aléatoire des membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). Au total, 403 répondants validés représentant plus de 255 100 employés ont participé à cette enquête, ce qui représente une marge d’erreur globale des proportions avant pondération de 4,8 %, 19 fois sur 20. Dans le cas d’entreprises comptant plusieurs membres de l’Ordre, seule la réponse du principal dirigeant des ressources humaines de l’entreprise a été retenue. Les réponses ont été pondérées par la taille de l’entreprise et n’ont fait l’objet d’aucun ajustement saisonnier. En raison de l’arrondissement, le total des réponses peut ne pas égaler 100 %. L’analyse de cette enquête a été réalisée par AppEco analyse stratégique, une firme de consultation en analyse, stratégie et communication (www.appeco.ca).