Vacances estivales 2013 : les travailleurs québécois se disent stressés à l’approche de leurs vacances

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés dévoile les résultats de son sondage annuel sur les vacances des travailleurs québécois. Ce sondage CROP-CRHA démontre que les travailleuses et travailleurs prendront en moyenne 2,3 semaines de vacances durant la saison estivale, c’est-à dire entre les mois de mai et de septembre inclusivement. 

Le stress des travailleurs à un niveau élevé avant les vacances
40 % des répondants au sondage ont affirmé ressentir un niveau de stress élevé ou très élevé à l’approche de leurs vacances. Cette statistique semble toucher davantage les travailleuses que les travailleurs. En effet, près d’une travailleuse sur deux dit ressentir un niveau de stress important à l’aube des vacances, alors que ce niveau est fixé à 32 % pour leurs homologues masculins. 

Si certains travailleurs et employeurs doutent encore de l’effet bénéfique de prendre annuellement un temps de pause du travail, une très forte majorité des personnes sondées (88 %) évaluent leur niveau de stress au retour de leurs vacances, à entre faible et modéré. « L’Ordre et plusieurs autres experts du milieu du travail et de la santé le répètent depuis plusieurs années, les vacances sont essentielles pour les travailleurs afin de décrocher et de faire le plein d’énergie. D’ailleurs, les résultats de ce sondage l’illustrent très bien! Pourtant, encore cette année, le quart des travailleurs prendront une semaine ou moins de vacances. Le fait de prendre une pause de la traditionnelle routine métro, boulot, dodo pendant au moins deux semaines a des bienfaits tant sur l’équilibre psychologique des travailleurs que sur la performance globale des entreprises », déclare Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. 

Vacances estivales, une priorité pour les jeunes travailleurs
Les jeunes travailleurs, âgés entre 18 et 34 ans, sont ceux qui prendront, dans une plus forte proportion, des vacances. En effet, alors que 71 % des travailleurs appartenant à cette catégorie d’âge se permettront un moment d’arrêt de deux semaines ou plus, seulement 6 % d’entre eux ne prendront aucune pause du travail durant la période estivale. La situation est différente du côté des travailleurs plus âgés (55 ans et plus), puisque ces derniers ne prendront aucune vacance dans une proportion de 18 %.  

De manière globale, 7 travailleurs québécois sur 10 prendront des vacances estivales de deux semaines ou plus en 2013. D’ailleurs, cette tendance est stable depuis la première édition de ce sondage en 2010, comme le démontre le tableau ci-dessous.  

Évolution du nombre de semaines de vacances des travailleurs québécois
(2010, 2011, 2012 et 2013)

2010 2011 2012 2013
Aucune 8 % 12 % 9 % 9 %
Moins d’une semaine 12 % 3 % 3 % 5 %
Une semaine 10 % 10 % 14 % 11 %
Deux semaines 35 % 35 % 35 % 35 %
Trois semaines 14 % 19 % 23 % 19 %
Quatre semaines 10 % 11 % 7 % 9 %
Plus de quatre semaines 9 % 7 % 5 % 8 %
Je ne sais pas 3 % 4 % 3 % 4 %

Encore cette année, une forte proportion des travailleurs sondés (46%) déclarent ne pas avoir suffisamment de temps de vacances sur une base annuelle afin de faire le plein d’énergie. « Cette statistique relance encore une fois le débat sur le nombre de semaines de vacances accordées au Québec et au Canada, comparativement à d’autres pays à travers le monde. Je pense, entre autres, aux pays de l’Union européenne, dont la France où les travailleurs ont minimalement l’équivalent de cinq semaines de vacances par années. Il est néanmoins essentiel de rappeler aux travailleurs qu’il est important de décrocher du travail et de la routine lors de leurs vacances, de cette manière, ils ressentiront davantage les bienfaits de cette pause », conclut monsieur Francoeur. 

Pour en savoir plus
Les résultats complets du sondage CROP-CRHA sont disponibles en cliquant ici.