Comme la nature au printemps, le marché de l’emploi québécois se réveille!

Après un premier trimestre plutôt difficile, le marché de l’emploi du Québec semble reprendre de la vitalité. Tel est le principal constat de la nouvelle édition du bulletin Flash-Emploi CRHA publié par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Cette enquête prospective trimestrielle réalisée avec la collaboration d’AppEco analyse stratégique, une firme de consultation en analyse, stratégie et communication, présente les attentes des professionnels de la gestion des ressources humaines concernant l’évolution prochaine du marché de l’emploi au Québec.

Vent d’optimisme sur le plan de l'embauche et des heures travaillées
Alors qu’une baisse simultanée des indicateurs relatifs à l’embauche et aux heures travaillées a été enregistrée lors de la précédente enquête, le vent semble avoir tourné pour le deuxième trimestre de 2013.

Ainsi, 34,7 % des répondants à l’enquête prévoient une hausse de l’embauche au cours des trois prochains mois, alors que 24,6 % d’entre eux envisagent une baisse. Ceci établit l’embauche nette à 10,1 %, une hausse de plus 6 points de pourcentage par rapport au premier trimestre de 2013. Quant aux heures travaillées, près de trois répondants sur quatre indiquent qu’elles ne subiront aucune hausse ni baisse significative au cours des trois mois à venir et 17,7 % envisagent une augmentation (comparativement à 6,6 % dans l’enquête précédente). Les informations recueillies concernant l’embauche et les heures travaillées laissent entrevoir un marché de l’emploi beaucoup plus dynamique pour le deuxième trimestre de 2013.

Souvent reliés à l’augmentation des embauches, les efforts liés au recrutement seront vraisemblablement plus importants au cours des prochains mois (+39,5 % vs +23,4 % au 1er trimestre de 2013).

« Alors que l’année 2013 s’est amorcée au ralenti, ces prévisions nous permettent d'entreprendre le deuxième trimestre avec plus de confiance. Une augmentation simultanée de l’embauche et des heures travaillées démontre clairement la vitalité du marché. D’ailleurs, plusieurs entreprises ont fait l'annonce d'embauches au cours des dernières semaines. Par exemple, McDonald’s qui a embauché 1200 employés à l’échelle du Québec ou le secteur aéronautique qui a annoncé la venue au Québec de trois entreprises européennes qui créeront 200 emplois. Avec la saison estivale qui s'approche, il y a fort à parier que nous verrons d’autres entreprises procéder à l’embauche de travailleurs », indique Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre.

La faiblesse de l’inflation : avantageuse pour les travailleurs
Comme dans l’édition précédente, les attentes relatives à l’écart entre les hausses salariales et l’inflation sont nettement positives (+37,0 %). En progression depuis près d’un an, cette hausse signifie que bon nombre d’employeurs comptent accorder des augmentations salariales dépassant l’inflation au cours de l’année à venir. « Avec un taux d’inflation au Québec de 1,4 % lors de l’enquête (l’inflation se situe actuellement à 0,8 %), il est réaliste de croire que les augmentations salariales octroyées aux travailleurs seront supérieures à l’inflation », souligne M. Francoeur.

Montréal en difficulté
Pour un deuxième trimestre de suite, la région de Montréal affiche les perspectives les plus modestes du Québec avec des attentes négatives tant au niveau de l’embauche que des heures travaillées (respectivement -3,0 % et -1,1 %). Les petites et moyennes entreprises sont encore une fois plus optimistes que les grandes, quoique la situation semble se stabiliser du côté des grandes entreprises. Finalement, sur le plan sectoriel, ce sont les entreprises du secteur des services privés qui affichent la meilleure progression.

Pour obtenir le rapport détaillé, cliquez ici

Pour obtenir une entrevue avec M. Florent Francoeur, veuillez communiquer avec Justine Delisle. 

Notice méthodologique
Les indicateurs présentés dans ce bulletin trimestriel ont été compilés à partir des réponses à un sondage réalisé du 1er au 14 avril 2013 auprès d’un échantillon aléatoire des membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). Au total, 216 répondants validés ont participé à cette enquête, ce qui représente une marge d’erreur globale de 6,6 %, 19 fois sur 20. Dans le cas d’entreprises comptant plusieurs membres de l’Ordre, seule la réponse du principal dirigeant des ressources humaines de l’entreprise a été retenue. Les réponses ont été pondérées par la taille de l’entreprise et n’ont fait l’objet d’aucun ajustement saisonnier. En raison de l’arrondissement, le total des réponses peut ne pas égaler 100 %. L’analyse de cette enquête a été réalisée par AppEco analyse stratégique, une firme de consultation en analyse, stratégie et communication (www.appeco.ca).