Ralentissement prévu du marché de l’emploi en ce début de 2012

Pour la première fois depuis le début de l’enquête, les professionnels de la gestion des ressources humaines prévoient un ralentissement de l’embauche et des heures travaillées. Tel est le principal constat du premier bulletin Flash-Emploi CRHA de 2012 publié par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Cette enquête prospective trimestrielle réalisée avec la collaboration de Groupe d'analyse, une firme de consultation en économie, finance et stratégie d'affaires, présente les attentes des professionnels de la gestion des ressources humaines concernant l’évolution prochaine du marché de l’emploi au Québec.

Parmi les 366 répondants validés, la différence nette des attentes d’embauche, soit la proportion de répondants prévoyant une hausse de leurs effectifs moins celle des répondants prévoyant une baisse à ce chapitre, s’établit à +22,6 %. Même si cette différence nette demeure positive, elle constitue néanmoins un recul par rapport au résultat du trimestre précédent (+30,5 %), de même qu’en comparaison du 1er trimestre de 2011 (+42,6 %).

En 2011, lorsque la différence nette de l’embauche était en baisse par rapport au trimestre précédent, une hausse des heures travaillées était observée en contrepartie. Toutefois, le présent trimestre déroge à cette tendance. Ainsi, la différence nette au chapitre des heures travaillées n’atteint que +7,3 %, soit une diminution de 14,6 points de pourcentage (« pts % ») par rapport au quatrième trimestre de 2011 et de 15,7 pts % par rapport au premier trimestre de 2011.

« La fin d’année a été difficile sur le plan de l’emploi au sein des entreprises. En effet, les répondants prévoient un ralentissement à la fois des activités en matière d’embauche et des heures travaillées. Bien entendu, tous espèrent voir cette situation se redresser sous peu », a indiqué Pierre Emmanuel Paradis, économiste principal du Groupe d’analyse.

Comme dans les deux précédentes éditions de ce bulletin, les répondants prévoient que la rémunération ne suivra pas les forts taux d’inflation des derniers trimestres de 2011. Plus précisément, 42,1 % prévoient des hausses salariales inférieures au taux d’inflation québécois, qui dépassait les 3 % au moment de l’enquête, et 5,8 % disent le contraire, soit une différence nette de -36,3 %. Toutefois, les prévisions économiques pour 2012, notamment de la Banque du Canada, laissent croire à un retour de l’inflation aux alentours de 2 % pour 2012.

Enfin, les difficultés de recrutement continuent de préoccuper les dirigeants en ressources humaines, comme l’indique la variation nette de +59,5 % à ce titre, soit le résultat le plus élevé depuis le lancement de cette enquête prospective. Ces difficultés à recruter sont partagées par l’ensemble des secteurs économiques et des régions. En outre, elles sont plus sévères dans les grandes entreprises.

Pour obtenir le rapport détaillé, cliquez ici.

Pour obtenir une entrevue avec Pierre Emmanuel Paradis, veuillez communiquer avec Justine Delisle.

Notice méthodologique

Les indicateurs présentés dans ce bulletin trimestriel ont été compilés à partir des réponses à un sondage réalisé du 5 au 19 décembre 2011 auprès d’un échantillon aléatoire des membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA). Au total, 366 répondants validés ont participé à cette enquête, ce qui représente une marge d’erreur globale de 5,0 %, 19 fois sur 20. Dans le cas d’entreprises comptant plusieurs membres de l’Ordre, seule la réponse du principal dirigeant des ressources humaines de l’entreprise a été retenue. Les réponses ont été pondérées par la taille de l’entreprise, et n’ont fait l’objet d’aucun ajustement saisonnier. En raison de l’arrondissement, le total des réponses peut ne pas égaler 100 %. L’analyse de cette enquête a été réalisée par la firme Groupe d’analyse, spécialisée en conseils en économie, finance et stratégie d’affaires (www.groupedanalyse.ca).