La gestion de la diversité dans les entreprises : un grand défi pour les prochaines années

L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés constate qu’il reste encore du chemin à faire afin de bien préparer les employeurs québécois, la main-d’œuvre issue du groupe majoritaire ainsi que la main-d'œuvre immigrante à faire face à la diversité en milieu de travail.

Voilà l’une des constatations dont l’Ordre fera part aujourd’hui dans le cadre des auditions publiques portant sur le document intitulé La planification de l’immigration au Québec pour la période 2012-2015 tenues par la Commission des relations avec les citoyens.

Importance d’une stratégie globale et concertée
Pour l’Ordre en effet, la gestion de la diversité ne s’arrête pas à la question des accommodements raisonnables. L’Ordre recommande fortement l’adoption, par l’ensemble des acteurs touchés par l’immigration, d’une stratégie globale et concertée d’intégration et de rétention de la population immigrante. Il « est nécessaire de concentrer nos énergies si nous voulons que le Québec relève avec succès le défi de l’intégration de la main-d’œuvre immigrante », affirme l’Ordre dans son mémoire.

Priorité sur l’adéquation entre les besoins du marché du travail et la qualification des travailleurs immigrants
Dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, l’apport de la population immigrante au marché du travail québécois n’est pas négligeable. Comme il est mentionné dans le document déposé par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles, le Québec a accueilli 54 000 immigrants au cours de l’année 2010. Toutefois, l’Ordre estime qu’il « est nécessaire de s’éloigner des chiffres et plutôt de s’assurer que les gens accueillis correspondent aux besoins du marché du travail ».

Importance du rôle des ordres professionnels en matière d’immigration
L’Ordre estime par ailleurs que les ordres professionnels sont des partenaires privilégiés en matière d’immigration. Ils sont les mieux placés pour faire connaître le milieu du travail québécois aux professionnels immigrants et faciliter leur intégration sur le marché du travail. « Il est de la responsabilité des ordres professionnels de faire connaître la profession qu’ils représentent auprès des immigrants qui veulent exercer au Québec », affirme l’Ordre dans son mémoire.

L’Ordre ajoute que les professionnels de la gestion des ressources humaines, CRHA et CRIA, sont quant à eux des acteurs de premier plan dans la mise en place des pratiques, politiques et normes soutenant les enjeux reliés à la gestion de la diversité en milieu de travail.

C’est le président-directeur général de l’Ordre, Florent Francoeur, CRHA, qui présentera les grandes lignes du mémoire déposé au printemps dernier. Il sera accompagné de Diane-Gabrielle Tremblay, CRHA, Ph. D., Chantal Teasdale, CRHA et Julie Sylvestre, CRHA.

Florent Francoeur est disponible pour des entrevues sur le sujet.

À propos de l'Ordre
Fort de près de 8500 membres, l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est le cinquième plus grand regroupement au monde dans son domaine. Il est le seul organisme au Québec à décerner à des professionnels de la gestion des ressources humaines un titre qui atteste leur compétence.

L'Ordre est un leader en matière de pratiques de gestion des employés. Avec une volonté constante d'innovation, il soutient le perfectionnement continu des conseillers en ressources humaines agréés (CRHA) et des conseillers en relations industrielles agréés (CRIA) et participe ainsi au maintien de l'équilibre entre le bien-être des employés et la réussite des organisations. Il veille avec vigilance à ce que cette fonction aux multiples facettes demeure à la fine pointe des solutions propres à répondre aux grands enjeux qui touchent la main-d'œuvre.

Par ses interventions publiques, l'Ordre contribue à l'avancement et à la notoriété de la profession et exerce un rôle d'influence majeur dans le monde du travail au Québec.