Un tiers des travailleurs québécois revoient l'âge de leur retraite à la hausse suite à l’annonce des nouvelles mesures du gouvernement concernant le Régime des rentes du Québec

Un tiers des travailleurs québécois (33 %) affirment que les nouvelles dispositions du gouvernement annoncées dans le cadre du budget provincial, le 17 mars dernier, les inciteraient à prolonger leur présence sur le marché du travail. C’est ce qu’indique un récent sondage CROP 1 réalisé pour l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés après l’annonce des nouvelles mesures du gouvernement concernant le Régime des rentes du Québec.

L’âge moyen prévu de la retraite pourrait augmenter de 4 ans.
Globalement, l’impact de ces mesures, qui pénaliseront les travailleurs qui prendront leur retraite avant 65 ans et qui avantageront ceux qui resteront sur le marché du travail après cet âge, est assez marqué.

Quand on compare les intentions des répondants qui pensent réviser leurs plans, on remarque que l’âge moyen de la retraite visé par les travailleurs, qui se situait à 63 ans avant les nouvelles mesures, s’élève maintenant à 66,7 ans, soit une augmentation de presque 4 ans.

Ce chiffre pourrait augmenter, car 20 % des répondants au sondage sont en réflexion, et plus particulièrement les femmes dont 26 % ne savent pas si elles changeront leur plan de fin de carrière dans ce nouveau contexte.

« Les entreprises devront ajuster leur stratégie pour conserver ces employés plus âgés. Pour cela, il sera important de continuer à leur offrir des possibilités de développement, des défis ainsi que des conditions flexibles adaptées à leur situation », indique Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Bon nombre de travailleurs revoient leur plan de fin de carrière.
Parmi les répondants qui seraient incités à rester actifs plus longtemps, 26 % précisent qu’ils envisagent désormais de prendre leur retraite après 70 ans, alors qu’ils n’étaient que 9 % à y songer avant l’annonce des nouvelles mesures. Ils sont encore plus nombreux à suivre cette tendance (38 %) lorsque leur revenu est inférieur à 40 000 $.

En corollaire, alors qu’auparavant, une bonne partie des travailleurs pensaient prendre leur retraite avant 65 ans, ils ne sont plus que 6 % à y songer.

Ceux qui ont 55 ans et plus en ce moment sont plus enclins (35 %) à viser une retraite entre 66 et 69 ans.

« La présence prolongée d’employés plus expérimentés sur le marché du travail est une bonne chose, car leur savoir-faire va contribuer à la réussite des entreprises ainsi qu’à la prospérité du Québec », conclut monsieur Francoeur.

Tableau comparatif de l’évolution des intentions des Québécois
concernant leur retraite avant et après le budget provincial annoncé le 17 mars
Parmi les répondants ayant affirmé leur intention de prolonger leur présence
sur le marché du travail

 

Proportion des travailleurs qui envisageaient de prendre leur retraite à cet âge avant l’annonce

Proportion des travailleurs qui envisagent de prendre leur retraite à cet âge depuis l’annonce

Moins de 65 ans

45 %

6 %

65 ans

41 %

48 %

De 66 ans à 69 ans

5 %

20 %

70 ans et plus

9 %

26 %

Pour obtenir les résultats du sondage CROP-CRHA, cliquez ici.

À propos de l’Ordre
L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est l’organisme de référence dans son domaine au Québec. Il regroupe plus de 10 000 membres, candidats et étudiants, dont 5600 CRHA et 2400 CRIA. Il est le seul organisme voué à la protection du public habilité par le Code des professions à décerner ces titres professionnels. Présents dans tous les milieux, les CRHA et CRIA contribuent à l’établissement et au maintien d’un climat de travail sain et d’un environnement organisationnel efficace, sécuritaire et qui respecte la spécificité de la personne en milieu de travail. Ils représentent aussi l’employeur ou l’employé dans les divers champs de pratique de la gestion des ressources humaines, notamment en relations du travail, en dotation, en formation, en santé et sécurité du travail, en développement organisationnel et en rémunération.

1. Échantillon de 500 répondants actifs sur le marché du travail au Québec. Sondage en ligne réalisé du 23 au 25 mars 2011