Prévisions salariales 2003 : salariés et employeurs sur la même longueur d’onde concernant les augmentations de salaires en 2003

Résultats d’un sondage CROP et d’une importante étude de l’Ordre desconseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec(Ordre des conseillers en ressources humaines agréés)

Alors que s’achève le bal des prévisions salariales, les employeurs etles employés sont sur la même longueur d’onde concernant les augmentationssalariales prévues en 2003. Telle est la conclusion de l’Ordre desconseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec(Ordre des conseillers en ressources humaines agréés) qui a publié aujourd’hui dans son Portail-RHRI un dossier spécialsur la rémunération.

Ce dossier inédit de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés inclut les résultats d’une étude quiporte sur les prévisions salariales de quelque deux mille employeurs et qui aété effectuée en collaboration avec une dizaine de firmes d’experts-conseilsdu domaine de la rémunération au Québec (Groupe-conseil Aon, Hewitt &Associés, Gestion-conseil LORAN, Société conseil Mercer, Morneau Sobeco,Saucier Conseil, Towers Perrin et Watson Wyatt Worldwide).

Le dossier spécial de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés comporte également les résultats de sonplus récent sondage CROP sur les attentes salariales des travailleurs.

Employeurs et travailleurs : sur la même longueur d’onde

Le sondage CROP effectué pour l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés auprès d’un échantillon de 629personnes de la population active québécoise, révèle que les travailleurss’attendent à une augmentation salariale moyenne de 3,4 % en 2003. De leur côté,les employeurs s’apprêtent à consentir des augmentations de 3,3 % enmoyenne, comme le démontre l’étude réalisée par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés auprès desemployeurs, en collaboration avec une dizaine de firmes d’experts-conseils dudomaine de la rémunération au Québec. « On peut en conclure que lesemployeurs et les travailleurs semblent presque parfaitement alignés sur les mêmesobjectifs. Ceci est important en période de forte compétitivité où la rétentionde la main-d’œuvre qualifiée est cruciale pour les entreprises. Notons aussique les préoccupations des employés s’adaptent généralement au contexte économique.Dans une économie incertaine, le personnel sera davantage préoccupé par la sécuritéd’emploi, les régimes de retraite et autres éléments qui passent souvent ausecond plan, derrière la rémunération », a souligné M. Florent Francœur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Les attentes des travailleurs : résultats du sondage CROP

Parmi les travailleurs interrogés dans le sondage CROP, on constate que 18%ne s’attendent à aucune augmentation au cours de la prochaine année. Cettetendance est encore plus évidente chez les femmes. En effet, 20 % des femmes nes’attendent à aucune augmentation, alors que ce pourcentage se situe à 16 %chez les hommes. Même scénario en ce qui a trait aux perspectives surl’ampleur des augmentations : les femmes chiffrent l’augmentation attendueà 3,1 % et les hommes à 3,6 %. Par ailleurs, les ménages dont le revenu sesitue sous la barre des 20 000 $ annuellement sont plus optimistes et comptentrecevoir une augmentation de 4 %. De même chez les 18 à 34 ans, quis’attendent à 3,8 % de plus en 2003.

Les prévisions des employeurs : résultats de l’étude de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

L’étude publiée par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés révèle pour sa part que les employeurs prévoientconsentir des augmentations salariales allant de 3,4 % pour leurs cadres supérieurset 3,2 % pour les professionnels et spécialistes à 3,0 % pour les employés demétier. On anticipe aussi une augmentation des échelles salariales allantjusqu’à 2,5 % chez les cadres supérieurs et à 2,3 % pour les professionnelset les employés de bureau et de soutien technique. Cette étude indique égalementque les augmentations les plus élevées seront accordées dans le secteurpharmaceutique et les moins élevées dans celui des ressources naturelles.

Finalement, l'étude d'un des cabinets participants au dossier des prévisionssalariales 2003 de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés a aussi permis d’analyser 150 programmes d’équitésalariale en entreprise. Les résultats montrent que les réajustementssalariaux liés à l’équité salariale ont été typiquement de l’ordre de1,5 % de la masse salariale. « L’équité salariale était à la une de tousles agendas cette année. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle acertainement imposé un grand virage sur le plan de la culture des entreprises.Dorénavant, la transparence quant à l’information salariale est à l’ordredu jour et plusieurs entreprises reconsidèrent certaines pratiques rigoureusesde confidentialité. Nul doute que cette nouvelle façon d’approcher lesquestions de rémunération entraîne une meilleure compréhension desstructures salariales et une maturité accrue des employés à cet égard. Doncil semble que tout le monde fasse son bout de chemin et c’est ce qui peutaussi expliquer la similitude des prévisions des parties », a conclu M. Francœur.

Pour tout savoir et plus encore...

Les prévisions salariales 2003