Projet de loi 25 modifiant la Loi sur l’équité salariale : un pas de plus vers des milieux de travail plus sains et productifs

L'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés accueille favorablement le dépôt du projet de loi modifiant la Loi sur l'équité salariale.

« Nous estimons que ce projet de loi permettra de corriger certaines des lacunes actuelles de la Loi et ainsi, de faire progresser l'équité salariale dans les organisations. Cela est important, car le rétablissement de l'équité sur le plan salarial permet de maintenir des milieux de travail sains et productifs », a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l'Ordre.

L'Ordre voit notamment d'un bon œil le fait que les entreprises atteignant dix salariés en moyenne au cours d'une année civile soient assujetties à la Loi. « Le fait d'assujettir un plus grand nombre d'entreprises est une bonne chose compte tenu des bienfaits de l'équité salariale dans les milieux de travail. Il faut cependant s'assurer de mettre des ressources suffisantes et adéquates à la disposition des entreprises pour bien les soutenir et les accompagner dans leurs travaux en ce sens », a précisé M. Francoeur.

Cependant, l'Ordre est préoccupé par le fait que le projet de loi prévoit une évaluation quinquennale du maintien de l'équité salariale et qu'il en détermine les modalités. « Encadrer le maintien de l'équité salariale et prévoir une périodicité est une approche contraignante qui ne correspond pas à la manière avant-gardiste dont sont gérées les ressources humaines dans les entreprises au Québec. Il est clair que l'équité salariale est un choix de société que nous avons fait et auquel nous souscrivons, mais ce sont vers ces entreprises qui n'ont pas encore amorcé ou terminé le processus que devraient d'abord porter les efforts », a souligné M. Francoeur.

Enfin, l'Ordre est persuadé que les consultations particulières permettront de parfaire les propositions contenues dans le projet de loi 25 et souhaite y apporter sa contribution.