Le nouveau « pouvoir gris » - Résultats d’un sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sur la gestion de la retraite

À l’heure où la pénurie de main-d’œuvre continue de frapper les organisations, plus du tiers des travailleurs québécois (38 %) envisagent de prendre leur retraite avant 60 ans. La gestion de la retraite représente donc un enjeu stratégique majeur pour les organisations; les travailleurs plus âgés ont la cote. Telle est la conclusion que l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés) tire des résultats d’un sondage CROP publiés à l’issue de son colloque intitulé « La retraite : une question d’avenir » qui se déroule aujourd’hui même à Montréal.

Le « pouvoir gris » : une main-d’œuvre de plus en plus convoitée
Le sondage CROP montre également que 61 % des travailleurs québécois prévoient prendre leur retraite entre 55 et 64 ans.

« Dans le contexte actuel, la main-d'œuvre plus âgée représente un bassin de travailleurs dont les employeurs n’ont plus les moyens de se passer. Il est donc nécessaire de revoir les pratiques de gestion afin de favoriser le maintien en emploi le plus longtemps possible des préretraités qui le désirent; d’autant que leur expertise est précieuse pour les entreprises », a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Retraite progressive ou définitive?
En ce qui a trait au type de retraite souhaité, le sondage révèle que 53 % des travailleurs désirent prendre une retraite progressive alors que 41 % préfèrent une retraite complète et définitive.

« Le fait que seulement la moitié des travailleurs envisagent une retraite progressive est préoccupant. Pourtant, on sait que l’on vit plus longtemps et en meilleure santé qu’avant. Il faut donc créer les conditions qui permettront d’accroître le pourcentage de travailleurs optant pour un retrait progressif du marché du travail. Cela passe, par exemple, par un ajustement des avantages sociaux et des politiques de rémunération ainsi que par une réorganisation du travail dans les entreprises », a ajouté M. Francoeur.

La retraite n’inquiète pas vraiment les travailleurs…
Enfin, on note que 83 % des travailleurs se disent peu ou pas du tout inquiets à l’idée de prendre leur retraite alors que seuls 16 % affirment qu’ils sont assez ou très inquiets.

Pour en savoir plus!
Les résultats du sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sont disponibles en format PDF.