Cupidon frappe les travailleurs québécois - Résultats d’un sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

Tout indique que Cupidon frappe les travailleurs québécois, puisque près de 90 % d’entre eux affirment aimer leur patron. C’est ce que révèle un sondage CROP effectué pour le compte de l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés) à l’occasion de la Saint-Valentin.

Une histoire d’amour…
En effet, 86 % des travailleurs interrogés déclarent de façon générale aimer leur patron beaucoup (37 %) ou assez (49 %). En revanche, seulement 12 % affirment l’aimer peu (8 %) ou pas du tout (4 %).

« C’est bon signe, car on sait qu’il est très important que les travailleurs apprécient leur employeur, et ce, particulièrement dans un contexte où la fidélisation des employés est un enjeu majeur pour les entreprises. Sans compter que les retombées positives sont nombreuses pour les organisations tant en termes de mobilisation et de bien-être au travail que de productivité », a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Une histoire de confiance…
Le sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés montre également que les relations entre les travailleurs et leur patron semblent se dérouler sous le signe de la confiance et de la bonne communication.

En effet, 90 % des travailleurs disent être très (56 %) ou assez (34 %) à l’aise quand il s’agit d’exprimer clairement et directement à leur supérieur leurs désaccords et leurs insatisfactions. En outre, 91 % affirment être d’accord avec les exigences de leur patron à leur égard et près de 80 % se déclarent satisfaits de l’appréciation et de la reconnaissance exprimées par leur patron concernant leur travail.

« Ces résultats sont encourageants. Mais on ne saurait trop insister sur l’importance pour les employeurs de souligner la contribution des employés et de favoriser la communication au sein des organisations. Cela joue sur la productivité, stimule le sentiment d’appartenance et crée un climat de mieux-être. D’ailleurs, les professionnels de la gestion des ressources humaines sont bien placés pour aider les employeurs à favoriser et à maintenir un tel climat », a conclu M. Francoeur.

Pour en savoir plus!
Les résultats du sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sont disponibles en format PDF.