Les recours contre le harcèlement psychologique au travail : une notoriété importante auprès des travailleurs – Résultats d’un sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

L’encadrement légal du harcèlement psychologique au travail est un fait bien connu des travailleurs québécois. En effet, un sondage CROP effectué en avril 2007 pour l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés), dans le cadre de son colloque sur le harcèlement psychologique du 1er juin, révèle que 83 % des travailleurs savent qu’il existe une loi donnant des recours aux travailleurs victimes de harcèlement psychologique au travail.

« C’est encourageant de constater une telle notoriété alors qu’on célèbre le troisième anniversaire de l’entrée en vigueur de ces dispositions dans la Loi sur les normes du travail », a souligné M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

À l’inverse, 17 % des travailleurs affirment ne pas savoir qu’il existe de tels recours. Cette proportion s’élève à 32 % chez les non-francophones comparativement à 13 % chez leurs homologues francophones.

De la loi aux recours…
Pour ce qui est d’entreprendre des recours, même en sachant qu’il existe une loi pour les protéger, 20 % des travailleurs interrogés ont affirmé qu’ils auraient peur de porter plainte contre leur employeur s’ils étaient victimes de harcèlement psychologique. Cette proportion est plus élevée chez les salariés âgés de 55 ans et plus (33 %) et chez les non-francophones (35 %).

« Il est évident que certains travailleurs sont parfois réticents à faire valoir leurs droits car, par exemple, ils ont peur d’être victimes de représailles. Mais il faut savoir que les institutions régissant les droits des travailleurs sont bien structurées au Québec », a indiqué M. Francoeur.

La LNT : connue de 91 % des travailleurs
Les dispositions sur le harcèlement psychologique sont contenues dans la Loi sur les normes du travail (LNT). À cet égard, le sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés démontre que 91 % des travailleurs québécois connaissent ou ont déjà entendu parler de la LNT.

La saine gestion a bien meilleur goût…
Enfin, rappelons que les dispositions concernées de la LNT visent à garantir aux salariés un milieu de travail exempt de harcèlement psychologique. Pour ce faire, les employeurs doivent notamment prendre des moyens raisonnables pour prévenir le harcèlement psychologique. Également, lorsqu'une telle conduite est portée à leur connaissance, ils doivent prendre les dispositions pour la faire cesser.

« Évidemment, l’existence de la Loi ne doit pas occulter le droit de gestion des employeurs. Un employeur peut, par exemple, imposer certaines tâches ou des mesures disciplinaires. Mais cela doit demeurer dans le cadre de pratiques de saine gestion, notamment en privilégiant des relations respectueuses, en gérant les conflits de façon précoce et appropriée et en traitant les employés avec équité. Les professionnels de la gestion des ressources humaines sont d’ailleurs des atouts précieux en cette matière », a conclu M. Francoeur.

Pour en savoir plus…
Les résultats du sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sont disponibles en format PDF.