Deux travailleurs québécois sur cinq utilisent Internet à des fins personnelles pendant leurs heures de travail : résultats d’un sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

Près de 40 % des travailleurs québécois utilisent Internet et le courrier électronique à des fins personnelles pendant leurs heures de travail. C’est ce que révèle un sondage CROP réalisé pour l’Ordre des CRHA et CRIA du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés).

Plus précisément, 37 % des travailleurs québécois ont affirmé que, pendant leurs heures de travail, il leur arrive souvent (6 %), à l’occasion (17 %) ou rarement (14 %) de visiter des sites Internet ou d’envoyer des courriels personnels n’ayant pas de rapport avec leur travail.

En revanche, 55 % des travailleurs ont affirmé qu’ils n’utilisaient jamais Internet ou le courrier électronique à des fins personnelles au travail. Notons que cette proportion est légèrement inférieure chez les jeunes de 18 à 34 ans (47 %).

« On ne peut occulter la place grandissante qu’occupe Internet dans notre quotidien et, par conséquent, dans les milieux de travail. Ces résultats montrent d’ailleurs très bien l’importance pour les entreprises de se doter d’une politique claire à ce sujet et d’en informer leurs employés », a indiqué M. Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

On surfe plus de 20 minutes par jour…
Les travailleurs qui affirment surfer sur Internet ou utiliser le courrier électronique à des fins personnelles y consacreraient en moyenne 22 minutes de leur temps de travail quotidien. On note toutefois que les travailleurs âgés de 55 ans et plus y consacrent seulement 16 minutes par jour comparativement à 23 minutes chez les 18 à 34 ans.

En outre, le sondage montre que, chez les femmes, cette moyenne s’élève à 24 minutes alors qu’elle est de 20 minutes chez leurs vis-à-vis masculins. Même scénario en ce qui a trait à la grande région de Montréal où cette moyenne s’établit à 25 minutes, alors qu’elle est de seulement 13 minutes dans la région de Québec.

« On constate que l’utilisation d’Internet à des fins personnelles au travail totalise environ deux heures par semaine chez les employés concernés. Évidemment, les employeurs peuvent contrôler ce genre de comportements par des politiques, mais il faut aussi savoir que des balises légales encadrent le pouvoir des employeurs en la matière. Il importe donc de faire appel à des professionnels de la gestion des ressources humaines qualifiés afin d’en arriver à une solution efficace et équilibrée », a précisé M. Francoeur.

Les résultats du sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sont disponibles en format PDF.