Les partys de Noël au bureau : toujours aussi populaires mais les employeurs semblent plus prudents face à l’alcool. Résultats d’un sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Près des deux tiers (65 %) des travailleurs ont un party de Noël organisé par leur employeur. C'est ce que révèle un sondage CROP Express effectué en novembre 2005 pour le compte de l'Ordre des CRHA et CRIA du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés).

Une tendance qui varie selon l'âge des travailleurs
Les partys de Noël semblent plus présents dans les entreprises où les travailleurs sont plus jeunes. En effet, le sondage montre que 74 % des travailleurs âgés entre 18 et 34 ans ont affirmé avoir un party de bureau à l'occasion des fêtes. Cette proportion se chiffre à seulement 52 % chez les répondants âgés de 55 ans et plus, comparativement à 65 % chez l'ensemble des travailleurs.

Les employeurs sont plus sensibilisés au contrôle de la consommation d'alcool
En effet, 42 % des répondants affirment que leur employeur exerce un contrôle sur la quantité d'alcool consommée par leurs employés. Cette proportion se chiffrait à 34 % l'an passé selon les résultats du sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés effectué en 2004 à pareille date. Par ailleurs, moins de la moitié (49 %) des travailleurs interrogés ont indiqué que leur employeur n'exerçait aucun contrôle sur la quantité d'alcool consommée par leurs employés. Cette proportion s'élevait à 56 % l'an passé.

« Ces résultats sont encourageants, car ils semblent démontrer que les employeurs sont de plus en plus sensibilisés aux responsabilités qui leur incombent en la matière », a indiqué M. Florent Francoeur, président-directeur général de l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Cette affirmation est également corroborée par le fait que 30 % des travailleurs estiment que les mesures de contrôle de la part de leur employeur ont augmenté au cours des trois dernières années, alors que ce pourcentage était de 25 % l'an passé.

Rappelons que les moyens de contrôle pris par les employeurs sont par exemple l'absence de « bar ouvert » ou la limite du nombre de consommations payées par l'employeur, etc.

Les moyens de transport alternatifs de plus en plus utilisés
De plus en plus d'employeurs prévoient des moyens de transport alternatifs pour le retour à la maison de leurs employés. En effet, 59 % des répondants affirment que leur employeur prévoit des moyens pour le retour à la maison de leurs employés tels que coupons de taxi, covoturage avec chauffeur désigné, recours à des organismes tels que Nez rouge, etc. Rappelons que l'an passé, lors du même sondage, ce pourcentage était de 49 %.

Enfin, il y a une plus grande propension à offrir ces moyens alternatifs en région que dans les grandes villes; elle se chiffre en effet à 69 % hors des régions métropolitaines de Montréal et de Québec.
Quelques conseils pour les employeurs
L'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés estime que quelques moyens préventifs simples peuvent être pris par l'employeur lors d'un party de bureau où l'on sert des boissons alcoolisées, histoire de fêter de façon responsable et d'éviter les dérapages. En voici quelques exemples.

  • Ne pas offrir de bar ouvert.
  • Envisager un bar payant, ce qui a pour effet de modérer la consommation, et imposer une limite de consommations par employé.
  • Cesser de servir des boissons alcoolisées deux heures avant la fin de la soirée.
  • Servir de la nourriture afin que les invités ne boivent pas l'estomac vide. Éviter les grignotines trop salées telles que les arachides, les bretzels, etc.
  • Assurer un service de boissons sans alcool en tout temps.
  • S'informer de la façon dont les employés rentreront chez eux. Encourager le concept du conducteur désigné, offrir des coupons de taxi ou avoir sous la main les numéros de Nez rouge et de compagnies de taxi.
  • Lorsque la situation l'exige, confisquer les clés de voiture. Si un employé en état d'ébriété insiste pour prendre sa voiture, appeler la police : la conduite en état d'ébriété est une infraction criminelle.
Les résultats du sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés sont disponibles en format PDF.

L'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est l'organisme de référence par excellence en gestion des ressources humaine s et en relations industrielles au Québec. Récipiendaire d'un Grand Prix québécois de la qualité 2005, l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés regroupe près de 7500 professionnels dynamiques, dont 6300 CRHA et CRIA. Il est le seul organisme habilité par le Code des professions à décerner les titres de conseiller en ressources humaines agréé et de conseiller en relations industrielles agréé. Présents dans tous les milieux - entreprises, organismes gouvernementaux, syndicats, universités, cabinets de consultants -, les CRHA et CRIA exercent leurs activités en relations du travail, en gestion des ressources humaines, en santé et sécurité du travail et en formation en entreprise.