Augmentations salariales 2005 : les travailleurs sont confiants. Résultats d’un sondage CROP-Express/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

La relance économique se fragilise tant au Canada qu’au Québec, mais le moral est au beau fixe dans les milieux de travail. En effet, les prévisions des travailleurs québécois relativement aux augmentations de salaire escomptées en 2005 atteignent la barre des 3 %. Telle est la conclusion de l’Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (Ordre des conseillers en ressources humaines agréés) qui publie dans son Portail un dossier spécial sur les perspectives salariales en 2005.

Les attentes salariales des travailleurs québécois en 2005 : résultats du sondage CROP-Express/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés

Le sondage CROP-Express/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés révèle que les travailleurs québécois s’attendent à une augmentation salariale moyenne de 3 % en 2005. Ce pourcentage était de 2,7 % l’an passé à pareille date.

« On remarque que les travailleurs semblent plus optimistes cette année. L’arrivée marquée de nouveaux travailleurs plus jeunes et les nombreux départs à la retraite pourraient expliquer en partie ce phénomène. Les jeunes sont toujours plus optimistes quant aux augmentations salariales qu’ils escomptent recevoir », a indiqué M. Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Malgré l’optimisme affiché par la majorité des travailleurs interrogés dans le sondage CROP/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, près du quart d’entre eux (22 %) ne s’attendent à aucune augmentation de salaire en 2005. Fait à noter, ce pourcentage se chiffre à 27 % chez les femmes contre 18 % chez les hommes et s’élève à 47 % chez les travailleurs dont les revenus se situent sous la barre des 20 000 $ par année.

En moyenne, les travailleurs interrogés comptent sur des augmentations de 3 % dans l’année à venir (contre 2,7 % en 2004). Les femmes sont plus prudentes, puisqu’elles s’attendent à recevoir seulement 2,7 % d’augmentation, alors que leurs homologues masculins prévoient obtenir 3,3 %. Les résultats du sondage CROP montrent également que les travailleurs québécois affirment avoir obtenu en moyenne 2,8 % (3 % chez les hommes et 2,5 % chez les femmes) d’augmentation en 2004, alors qu’ils anticipaient une majoration de 2,7 %.

Les 18-34 ans sont plus optimistes que la moyenne, puisqu’ils s’attendent à voir leurs salaires augmenter de 3,4 % en 2005. Même constat chez les travailleurs dont le revenu se situe entre 40 000 $ et 60 000 $ et qui anticipent la même augmentation.

Enfin, le sondage indique également que les travailleurs de la région montréalaise espèrent des augmentations de 3,4 % alors que leurs homologues de la région de Québec comptent recevoir de 2,9 % et ceux du reste du Québec 2,7 %.

Les intentions des employeurs canadiens : les prévisions et l’analyse de neuf cabinets prestigieux
 
Le dossier spécial de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés présente également un document intitulé Prévisions salariales 2005. Il s’agit d’une étude sur la rémunération qui regroupe les résultats ainsi que l’analyse d’enquêtes faites auprès d’employeurs canadiens par des experts de cabinets prestigieux dans le domaine. Ces cabinets sont : Groupe-conseil Aon, Groupe Hay, Hewitt et Associés, Normandin Beaudry - actuaires conseil, la Société conseil Mercer, Morneau Sobeco, Saucier Conseil, Towers Perrin et la Société Watson Wyatt.

On y retrouve les résultats des enquêtes effectuées par ces neuf cabinets auprès de quelque 2800 entreprises canadiennes ainsi que des textes sur les préoccupations de l’heure en matière de rémunération et de gestion des ressources humaines. On peut notamment y constater que l’arrivée de travailleurs plus jeunes et les départs massifs à la retraite entraîneront une pression à la hausse sur les augmentations accordées dans les années à venir. Même si les jeunes travailleurs ont une rémunération se situant dans la partie inférieure des échelles salariales, ils devraient bénéficier d’ajustements plus importants, tenant compte de leur acquisition de compétences et de leur progression plus rapide en début de carrière. En outre, il semble que les régimes d’intéressement à court terme (rémunération variable) sont appelés à gagner en popularité au sein des entreprises. Celles-ci ont avantage à reconnaître et à récompenser les employés les plus performants afin de faciliter leur rétention. Tout indique donc que les professionnels de la gestion des ressources humaines devront concentrer leurs efforts sur la gestion du rendement au cours des prochaines années.

Pour tout savoir et plus encore…

Résultats du sondage CROP-Express/Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, analyses des cabinets d’experts-conseil, augmentations salariales selon le nombre et les catégories d’employés, tendances au Canada, préoccupations de l’heure en gestion des ressources humaines, tout est soigneusement regroupé et expliqué dans le dossier spécial de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Documents de référence

Les prévisions salariales 2005

Résultats du sondage CROP-Ordre des conseillers en ressources humaines agréés


Sondage CROP-Express de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés
Faits saillants 

Augmentations salariales attendues par les travailleurs

 

Augmentation attendue en 2004

Augmentation obtenue en 2004

Augmentation attendue en 2005

Moyenne - Ensemble

2,7 %

2,8 %

3,0 %

Moyenne - Hommes

3,1 %

3,0 %

3,3 %

Moyenne - Femmes

2,1 %

2,5 %

2,7 %

 

Aucune augmentation

 

0 % d’augmentation attendue en 2004 (% de répondants)

0 % d’augmentation obtenu en 2004 (% de répondants)

0 % d’augmentation attendue en 2005 (% de répondants)

Ensemble

25 %

28 %

22 %

Hommes

22 %

24 %

18 %

Femmes

28 %

32 %

27 %