Agences de placement : mise au point de l’Ordre des CRHA

Montréal, le 21 septembre 2017 – L’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés condamne les agissements de certaines agences de placement qui, comme l’ont rapporté les médias, ne respectent pas les normes du travail du Québec et qui profitent de personnes en situation de vulnérabilité. Pour éviter de vivre une histoire d’horreur, travailleurs et entreprises doivent se tourner vers des professionnels qualifiés.

Fautives, mais pas toutes

« Les actions de ces agences ternissent malheureusement la réputation de tout ce secteur, alors que la grande majorité des agences respecte le cadre législatif du travail, a de bonnes pratiques de gestion et se préoccupe des intérêts des travailleurs et des entreprises. » nuance Manon Poirier, CRHA, directrice générale de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Pour la certitude d’être bien accompagnés

Pour éviter de se retrouver dans une situation navrante, travailleurs et organisations doivent se tourner vers des agences dont la réputation est bien établie.

« En outre, en exigeant de faire affaire avec un CRHA, ils obtiennent la garantie d’être traités avec diligence et compétence, puisque le CRHA est soumis non seulement à un code de déontologie, mais également à un processus d’inspection professionnelle qui prévoit des recours en cas d’inconduite. » rappelle Mme Poirier.

Recommandations de l’Ordre

L’Ordre salue le gouvernement du Québec qui a entrepris de mieux encadrer ce secteur dans son processus de révision de la Loi sur les normes du travail et suggère les éléments suivants qui pourraient contribuer à redresser la situation. Ces mesures devraient permettre d’éviter de futurs dérapages des agences délinquantes, et être facilement mises en place par les agences qui suivent déjà les bonnes pratiques :

  • Imposer un modèle type de contrat tripartite pour clarifier l’identité du véritable employeur et le partage des responsabilités.
  • Constituer un registre provincial des agences de placement et établir un processus simple et efficace de déclaration annuelle.
  • Interdire les clauses de non-concurrence.
  • Exiger des propriétaires d’agences et de leurs conseillers qu’ils complètent une formation professionnelle afin de protéger les intérêts des employés.

À propos de l’Ordre

Regroupant 10 000 membres, l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés est la référence en matière de pratiques de gestion des employés. Il assure la protection du public et contribue à l’avancement de ses membres CRHA et CRIA. Par ses interventions publiques, il exerce un rôle d’influence majeur dans le monde du travail au Québec. L’Ordre participe ainsi activement au maintien de l’équilibre entre la réussite des organisations et le bien-être des employés. Pour en savoir plus, visitez le portailrh.org.

– 30 –

Noémie Ferland-Dorval
Conseillère, communications
Bur. : 514 879-1636, poste 217
Cell. : 514 476-4918
presse@portailrh.org