Encore un tiers des travailleurs ne bénéficient pas d'une évaluation du rendement

Pour nombre d’entreprises, le mois de mars est le sprint final pour fermer les livres comptables et préparer les budgets de la prochaine année. C’est aussi le moment tout indiqué pour faire le point sur la performance des travailleurs. Malgré les bénéfices de l’évaluation du rendement pour les entreprises comme pour les travailleurs, ce ne sont malheureusement pas tous les Québécois qui reçoivent une telle rétroaction. Un sondage Léger-CRHA révèle que plus d’un salarié québécois sur 3 n’a pas eu d’évaluation de son rendement au cours des 12 derniers mois, alors que 38 % d’entre eux aimeraient en bénéficier. Ce souhait est encore plus marqué chez les travailleurs de 18 à 24 ans (près de 50 %).

L’évaluation, un outil clé
Selon la moitié des CRHA sondés par l’Ordre, le processus d’évaluation du rendement est perçu comme une corvée par les gestionnaires de leur organisation. Pourtant, il contribue au bon développement de l’entreprise. Il s’agit d’une occasion de reconnaître, de motiver et de planifier, entre autres, les augmentations salariales, les promotions et la formation. Il permet d’apprécier l’apport des travailleurs et d’identifier les points à améliorer. D’ailleurs, 7 salariés sur 10 indiquent qu’il améliore leur performance.

« Ce processus permet de dresser le bilan du travail accompli et d’établir les objectifs de chacune des équipes pour l’année à venir. Au bout du compte, l’évaluation du rendement favorise l’atteinte des objectifs d’affaires et ainsi, le succès de l’organisation », souligne Florent Francoeur, FCRHA, pdg de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Plus qu’une simple rencontre ponctuelle, l’évaluation du rendement doit devenir un processus continu. Neuf CRHA sur 10 mentionnent qu’elle est réalisée au sein de leur organisation au moins une fois par année, et même deux fois ou plus selon plus du quart d’entre eux.

Une évaluation pour tous!
L’évaluation du rendement est un outil clé pour les organisations qui va bien au-delà de la détermination des augmentations salariales. « Tous les travailleurs ont droit à cette rencontre de rétroaction et de reconnaissance, qu’ils soient syndiqués ou non. » affirme M. Francoeur.

Pour une évaluation réussie
Bien que l’évaluation du rendement soit supervisée par les professionnels en gestion des ressources humaines, ce sont les gestionnaires et les travailleurs qui doivent mener cet exercice dont la responsabilité est partagée.

Pour en savoir plus
Pour télécharger l’infographie complète : JPEG | EPS