Près d’un travailleur sur deux en congé durant la période des Fêtes

Au Québec, 49 % des travailleurs auront, en moyenne, 6 jours de congé payé entre le 23 décembre et le 5 janvier. C’est ce que démontre un sondage CROP, commandé par l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

« La Loi sur les normes du travail (LNT) oblige les employeurs du Québec à octroyer minimalement la journée du 25 décembre et celle du 1er janvier comme jour chômé et payé à leurs salariés », rappelle Florent Francoeur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Les employeurs hors des grands centres moins généreux
D’un point de vue régional, 56 % des travailleurs de la région métropolitaine de Montréal et 53 % des travailleurs de la région métropolitaine de Québec auront un congé plus généreux que ce qui est prévu à la LNT. Cette proportion est beaucoup plus basse pour les travailleurs qui évoluent en région, alors que seulement 38 % verront leur congé bonifié.

Le travail se glisse entre la dinde et les atocas
Pas moins de 52 % des travailleurs du Québec ont indiqué qu’ils consulteraient leurs messages professionnels (messagerie vocale ou courriel) pendant leur congé des Fêtes. Le phénomène est encore plus présent chez les jeunes travailleurs. En effet, 60 % des travailleurs âgés de 18 à 34 ans ont affirmé qu’ils consulteront leurs messages professionnels à au moins une reprise durant leur congé.

« La frontière entre le travail et la vie professionnelle est de plus en plus mince. On estime que 44 % des Québécois âgés de plus de 18 ans possèdent un téléphone intelligent, ce qui fait que la boîte de messagerie du bureau est toujours à la portée de la main. Il est important de rappeler aux travailleurs d’être vigilants afin de ne pas inviter leur travail à leur souper de famille. C’est une question d’équilibre », affirme monsieur Francoeur.

Nouvelle année rime avec résolution
Le tournant de la nouvelle année est souvent le moment pour prendre des résolutions. Outre les éternelles résolutions portant sur la remise en forme ou la perte de poids, 6 travailleurs québécois sur 10 prendront une résolution qui a trait à leur vie professionnelle pour 2014. Les deux plus populaires sont les résolutions portant sur la progression de la carrière (22 %) et sur l’amélioration de l’équilibre travail/vie personnelle (21 %). À l’opposé, 28 % des travailleurs interrogés affirment qu’ils ne prendront pas de résolution pour la nouvelle année.

Résolutions professionnelles 2014 des travailleurs québécois
Progression de la carrière (nouvelles responsabilités, nouveau poste, etc.) 22 %
Améliorer l’équilibre entre le travail et la vie personnelle 21 %
Avoir une meilleure gestion du stress 15 %
S’épanouir davantage sur le plan professionnel 14 %
Améliorer son efficacité au travail 10 %
Faire de la planification en vue de la retraite 1 %
Autres résolutions reliées à la vie professionnelle 5 %
Je ne prendrais aucune résolution sur ma vie professionnelle 28 %
Je ne sais pas 6 %