Afficher la version mobile
Menu
Mardi 24 octobre 2017
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

BLOGUE

Entrevue avec les intervenantes du projet
 ⋅ Lucie Marcoux, CRHA – RH Essentiel
 ⋅ Samantha Slade – Percolab

Qu’est-ce qui vous allume dans ce projet?
LUCIE MARCOUX : Je trouve l’Ordre très novateur d’embaucher des gens qui utilisent les méthodes collaboratives. Je sens son désir d’innover et de vraiment servir les membres et le public – en mettant les usagers au centre de la démarche – afin que le guide soit utile, utilisé et utilisable. C’est pour cela qu’on invite les membres et non-membres à participer à la corédaction du prochain guide.

SAMANTHA SLADE : Le guide est tourné vers le futur, tout en restant collé aux réalités d’aujourd’hui. C’est très stratégique comme perspective. Contrairement à ce qu’on pourrait penser (et c’est confirmé par notre revue de littérature), ce ne sont pas tous les référentiels de compétences qui le sont.

Quelle touche y apportez-vous? Qui êtes-vous? Quel est votre parcours?
LUCIE : CRHA depuis 15 ans, comme généraliste puis spécialiste du développement des compétences chez RH Essentiel je suis sur le terrain avec mes collègues que je croise, entre autres, dans les groupes de discussion de l’Ordre. Je comprends bien leur réalité et leurs besoins au-delà de la théorie et de ce qu’on peut lire sur les bonnes pratiques. Très branchée et à l’écoute des nouvelles approches, je fais le pont entre l’innovation et les RH classiques.
rhessentiel.com

SAM : Au cours de ma pratique des 20 dernières années, j’ai eu l’occasion de mettre en place des référentiels de compétences pour différentes organisations à travers le monde, et même de monter un portfolio de compétences organisationnelles. Comme cofondatrice de la coopérative de travail Percolab je suis résolument tournée vers les pratiques émergentes, notamment l’autogestion, que nous expérimentons tous les jours dans notre organisation.
Présentation Samantha Slade
percolab.com

Quelle est votre vision des RH dans un horizon de 20 ans?
LUCIE : Nous réinventer ou disparaître! Avec l’arrivée des robots et de l’intelligence artificielle, les paradigmes vont changer et certaines tâches et certains emplois à faible valeur ajoutée ne seront plus. Au-delà du rôle-conseil et de celui de partenaire d’affaires, la contribution que nous apportons maintenant est visible pour nous, mais il est temps de nous réveiller afin que cette vision soit partagée par les gestionnaires, si nous voulons être encore là dans 20 ans. C’est pourquoi je trouve l’Ordre très courageux de faire cette réflexion sur les compétences maintenant.

SAM : Le modèle de gestion traditionnel s’essouffle et de nouvelles pratiques émergent. On réalise que les organisations sont très diversifiées quant à leurs cultures organisationnelles et pratiques, allant de très traditionnelles avec une hiérarchie forte (comme l’armée) à l’autogestion. Le professionnel RH de 2037 devra avoir les compétences pour intervenir dans tous ces types d’entreprises. C’est tout un défi!
 

Droits réservés 2017, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail