Dimanche 22 octobre 2017
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Bien ancrer sa carrière selon ses valeurs personnelles

Par Jean-Philippe Naud, CRHA

Une promotion, accompagnée de quelques fleurs bien méritées, vient de vous être offerte sur un plateau d'argent. Aussitôt, votre ego prend de l'expansion et de l'altitude. Mais bientôt, des questions surgissent : suis-je prêt? Ce poste correspond-il vraiment à mes aspirations profondes? Est-ce que je peux me permettre de refuser une telle occasion d'avancement?

Nos valeurs personnelles et nos objectifs de vie déterminent comment nous envisageons notre carrière.

Pour certains, la carrière constitue une suite logique de promotions et comporte obligatoirement l'acquisition de responsabilités additionnelles. Pour d'autres cependant, elle représente plutôt un ensemble d'expériences de travail leur permettant de développer leurs compétences. Certains la voient comme un moyen de se réaliser, tandis que d'autres la considèrent surtout comme un moyen de gagner sa vie. Certains y recherchent des défis, d'autres la sécurité.

Nos besoins varient selon le stade où nous en sommes rendus dans notre cheminement professionnel. Le jeune de la génération Y (moins de 25 ans), qui en est à ses premières armes, recherche peut-être surtout la diversité, les occasions d'apprentissage et les relations d'égal à égal.

Le membre de la génération X (25-45 ans), qui est déjà engagé dans une course professionnelle exigeante et cumule les responsabilités familiales et professionnelles, est en quête d'un développement continu, d'autonomie et d'équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

Le baby-boomer apprécie les occasions de fournir du coaching, de faire profiter de son expertise et de son expérience.

Chaque stade de développement peut donc susciter une remise en question.

Comment éviter d'être déçu

Comment gérer efficacement sa carrière en minimisant les risques d'être déçu?

Une suggestion : tout d'abord, définir sa vision, puis faire le point régulièrement et se montrer proactif. En effet, on est souvent porté à remettre en question son cheminement de carrière seulement lorsque le vase déborde, ce qui amène à prendre des décisions émotives et trop rapides.

Il est très important de regarder de temps en temps d'où l'on vient pour mieux s'orienter. Un bilan de carrière permet de le faire, aide à comprendre le cheminement réalisé jusqu'à ce jour, les succès et les difficultés, et à dresser un inventaire des compétences acquises.

Un bilan complet peut aussi nous aider à voir si notre travail nous plaît et correspond à nos valeurs, ce qui en général facilite l'épanouissement professionnel. Cela nous donne l'occasion de chercher à définir nos sources de motivation et d'évaluer l'importance relative que nous lui accordons.

Nos priorités, par exemple l'autonomie, la prise de décision ou le travail d'équipe,appelées " ancres de carrière " par le spécialiste du développement organisationnel Edgar H. Schein, peuvent agir comme des leviers de satisfaction dans un poste. À vous de déterminer vos ancres de carrière.

Cherchez à être heureux dans l'immédiat

Il peut être plus stimulant de définir des objectifs de carrière relativement rapprochés dans le temps.

Il est prudent, pour ne pas être déçu, de choisir une orientation de carrière générale en fonction de vos intérêts et de vos priorités, plutôt que decibler un type de poste trop précis. Par exemple, si l'autonomie, les relations interpersonnelles et la diversité sont vos ancres de carrière, vous pourriez vous plaire dans un rôle de formateur ou de représentant des ventes.

N'oubliez pas que le poste qui saura vous combler demain sur le plan professionnel peut être difficile à définir et long à obtenir.

Cherchez plutôt à trouver ce qui vous rendrait heureux maintenant. C'est en vous investissant dans ce que vous aimez faire plutôt qu'en cherchant à atteindre des objectifs trop précis ou hors de portée que vous augmentez vos chances de voir votre vision de carrière prendre forme, celle qui vous permet de vous sentir bien dans votre peau, simplement.

En attendant, rien ne vous empêche de déterminer vous-même les activités, les projets ou les fonctions qui vous permettront de développer réellement le savoir, le savoir-faire et le savoir-être qui correspondent à votre vision. En d'autres mots, pourquoi ne pas investir en vous dès maintenant, afin d'ouvrir les portes sur de nouveaux défis?

Jean-Philippe Naud, CRHA, est conseiller au Groupe-conseil Aon

 

Droits réservés 2017, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail