Vendredi 20 avril 2018
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Trois bonnes raisons de reconnaître l’équité salariale!

Par Geneviève Savard, conseillère en communication, Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST)

La Loi sur l’équité salariale prévoit que les employeurs comptant dix employés ou plus doivent attribuer aux emplois majoritairement féminins un salaire égal à celui des emplois majoritairement masculins de valeur équivalente dans leur entreprise, même si ces emplois sont différents. Pour un employeur, il y a plusieurs avantages à faire l’exercice d’équité salariale dans son entreprise. En voici trois…

  1. Une connaissance accrue des emplois de l’entreprise

    Un des aspects positifs de l’exercice d’équité salariale pour un employeur réside dans l’amélioration de la connaissance des emplois dans son entreprise. En effet, l’exercice permet de comparer les qualifications exigées, les responsabilités assumées, les efforts requis et les conditions dans lesquelles ces emplois sont occupés et de leur attribuer un pointage. Ceci permet par la suite de comparer les emplois féminins et masculins de valeur équivalente pour vérifier si les personnes qui occupent des emplois majoritairement féminins reçoivent un salaire équitable. Cette reconnaissance de la valeur des emplois traditionnellement occupés par des femmes peut faciliter le recrutement du personnel. Il s’agit d’un avantage à la fois pour les employés et pour les employeurs.

  2. L’amélioration du climat, des relations de travail et de la productivité

    Un employeur qui fait son exercice d’équité salariale reconnaît le travail féminin à sa juste valeur. Cette reconnaissance est bénéfique pour l’entreprise, car elle peut contribuer à améliorer le climat de travail et la productivité du personnel. De plus, elle peut engendrer la fidélisation et la mobilisation des employés, ce qui est un élément d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre, un enjeu important sur le marché du travail actuel.

  3. La mise en place d’une politique ou d’une structure salariale

    Cet exercice permet aux employeurs de mettre à jour ou de mettre en place une politique salariale et une méthode d’évaluation des emplois, qui tient compte notamment des caractéristiques du travail féminin. Cette politique ou structure salariale contribue à simplifier la gestion de la rémunération dans l’entreprise.

Des outils pour vous aider!

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) met gratuitement à la disposition des employeurs plusieurs outils pour les soutenir dans la réalisation de leurs obligations, notamment le Progiciel pour réaliser l'équité salariale et en évaluer le maintien, un outil de calcul rapide et efficace pour atteindre et conserver l'équité salariale.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter le site web de la CNESST ou à nous joindre par téléphone au 1 844 838-0808.

À propos de la CNESST

La CNESST est l'organisme auquel le gouvernement du Québec a confié la promotion des droits et des obligations en matière de travail. Elle en assure le respect auprès des travailleurs et des employeurs québécois.


Cet article est paru dans la rubrique Coin de l'expert le 21 novembre 2017.

 

Droits réservés 2017, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail