Mardi 23 avril 2019
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Professionnels RH : renforcez votre influence!

Par Chantal Westgate, CRIA,

Les professionnels de la gestion des ressources humaines vivent dans un monde d’interdépendance... Interdépendance, cela signifie la capacité d’établir des relations, notamment avec des agences de recrutement, des écoles, des associations professionnelles, des cabinets de chasseurs de têtes, afin de s’assurer que l’entreprise est dotée des bonnes personnes, aux bons talents et au bon moment. Les défis auxquels les leaders RH doivent faire face dans la « multi-main-d'œuvre » d’aujourd’hui mettent aussi en évidence ce monde d’interdépendance; les générations multiples ainsi que le grand nombre de cultures et d’attentes laissent entendre que les professionnels RH ne peuvent être efficaces que s’ils parviennent à bien collaborer avec les autres. 

Travailler dans un mode interdépendant signifie que nous devons obtenir la coopération des autres, que l’opposition des autres (gestion) peut nous empêcher d’accomplir notre travail et que nous devons collaborer avec les autres (Hill). Reconnaître que nous vivons dans un monde d’interdépendance nous place, de façon proactive, dans une position d’influence. Cependant, l’interdépendance n’est pas seulement une question de réussir à atteindre notre objectif d’influence immédiate, mais aussi une question d’établir et d’affermir nos relations avec les autres. 

Ce premier article d’une série de trois décrit brièvement deux stratégies pour renforcer votre influence en tant que spécialiste des ressources humaines. 

1.    Considérez les autres comme des alliés 

Dans notre rôle, nous pourrions être tentés, à l’occasion, de classer les gens comme difficiles ou peu coopératifs. Cette mentalité nous empêcherait cependant d’établir de bonnes relations de travail. Aussitôt que nous étiquetons les autres ou que nous leur attribuons un trait de personnalité, comme « difficile », nous choisissons de ne pas influencer ces personnes. Les gens ne nous déçoivent généralement pas. Par exemple : « Si vous pensez que je ne coopère pas, je ne vous décevrai probablement pas, et si vous pensez que je suis compétent et intelligent, je ne vous décevrai probablement pas non plus ». Par conséquent, présumer que les autres sont des alliés est le point de départ pour établir une relation fructueuse. Qui sont les alliés des professionnels RH? Les directeurs de l’exploitation, les cadres supérieurs, les pairs, les employés et les collègues de la communauté RH. 

Les trois étapes suivantes changeront notre mentalité et nous feront voir les autres comme des alliés... 

  • Premièrement, tenez compte du point de vue de l’autre personne. Une personne agit d’une certaine façon à cause de la nature de son poste, de ses inquiétudes et des pressions quotidiennes de son travail, de la façon dont elle est évaluée, de son profil de carrière et de ses aspirations, et selon la personne avec qui elle interagit (Cohen et Bradford). Bien comprendre toutes les personnes avec qui vous interagissez exige de porter attention à leurs préoccupations. Les gens ont tendance à parler de leurs inquiétudes et de ce qui leur tient le plus à cœur. 
  • Deuxièmement, tenez pour acquis que les personnes sont en fait compétentes, intelligentes et pleines de bonnes intentions. Très peu de personnes se réveillent le matin avec l’intention d’être perçues comme difficiles et non coopératives. 
  • Troisièmement, sachez distinguer vos désirs personnels de ce qui est nécessaire pour accomplir la tâche. Ne vous laissez pas distraire par le fait que vous voudriez avoir raison, rendre la pareille ou avoir le dernier mot. Vous créerez alors de l’opposition, de la confrontation et de l’animosité. Cette position n’est pas propice à la création d’une alliance. En fin de compte, le but n’est pas d’avoir raison, mais bien d’être stratégiquement efficace.

Vous pouvez aussi avoir recours à ces trois étapes pour aider les directeurs à renforcer leur propre influence en milieu de travail auprès des employés et des cadres supérieurs. 

2.    Définissez votre réseau de relations 

Nos relations avec nos alliés peuvent être stratégiques, fonctionnelles ou personnelles (Hill). Les relations stratégiques sont essentielles pour recevoir un appui à nos idées et pour avancer professionnellement. Une relation stratégique avec un membre de l’équipe de direction, par exemple, pourrait nous aider à faire progresser notre projet de planification de la relève. Des relations fonctionnelles sont essentielles pour faire accomplir des tâches. Il peut s’agir d’une relation avec des employés que nous supervisons ou avec nos collègues. Les relations personnelles, au sein de la communauté RH par exemple, peuvent nous aider à acquérir de nouvelles aptitudes et compétences tout en nous perfectionnant sur les plans personnel et professionnel. Il est important de penser à notre réseau de relations sous l’angle le plus général possible. 

Notre réseau de relations n’est une source d’influence que dans la mesure où nos liens sont solides. Nous pouvons avoir des liens solides ou faibles avec certaines relations de travail. Il n’y a parfois aucun lien, et c’est ce que Hill nomme une carence de réseau (network hole). La clé pour influencer n’est pas seulement d’établir des liens, mais aussi de les garder solides. Un lien solide peut s’affaiblir avec le temps à cause d’engagements non respectés, d’un manque d’écoute, d’empathie, etc.  

Le prochain article traitera de la façon d’établir et de renforcer vos liens avec des employés et des directeurs en ayant recours à des échanges mutuellement avantageux et à votre propre adaptabilité. 

Références

  • COHEN Allan et David BRADFORD. Influence without authority, 2e édition, Wiley (2005).
  • HILL, Linda A. Building effective one-on-one relationships, Harvard Business School (1996). 

Cet article est paru dans la rubrique Coin de l'expert le 19 avril 2011.

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail