Mardi 26 septembre 2017
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Les bienfaits de la méditation au travail

Par Lucie Poitras, CRHA, présidente de L'Éthique par le Coeur

Sans ses ressources humaines, une entreprise n’existe pas. Maintenir vos employés en santé est donc capital. Les programmes actuels de santé en entreprise (alimentation saine, exercice physique régulier, abandon du tabagisme…) visent principalement l’obtention d’un corps sain. Cependant, une composante essentielle à l’atteinte d’une santé globale est souvent négligée : le développement d’un esprit sain

En effet, tout comme le corps, l’esprit a besoin d’un entraînement. Entraînement pour observer ses pensées, ses émotions (comment je me sens). Entraînement pour régulariser le système nerveux autonome afin de pouvoir faire face à la déferlante quotidienne de pressions, d’obligations et d’exigences. Seul cet entraînement permettra de réduire le mal-être et les ruminations mentales, et de créer des équipes psychologiquement saines. La méditation est une forme d’entraînement pour y arriver. 

La méditation au travail est une technique simple, facile, peu coûteuse et, surtout, à la portée de tous. Il s’agit simplement de s’arrêter un moment et de se concentrer pour observer sans jugement l’instant présent – respiration, pensées, émotions, perceptions; cela permet de rétablir le calme intérieur et de renouveler efficacement son énergie. La capacité à se concentrer, voilà ce qui distingue la méditation d’une simple relaxation et lui donne toute sa puissance! 

Les avantages de la méditation

En plus d’être bénéfique pour l’employé lui-même, elle l’est également pour l’entreprise. 

En très peu de temps, la méditation favorise le bien-être, tant émotionnel que physique de l’individu. Elle favorise la résilience, augmente la capacité d’adaptation, améliore l’attention, la concentration et le discernement, facilite la prise de décision, libère la créativité, accroît la satisfaction au travail, tout en permettant d’être plus efficient. 

Les bienfaits individuels se traduisent dans l’entreprise par une diminution des taux d’absentéisme et de roulement et par une augmentation de la qualité du travail et du rendement. Une étude menée au Québec (Herron et coll. 2000) a démontré que, sur une période de six ans, la pratique de la méditation réduit de 5 % à 13 % les coûts de consultations médicales. Devant l’augmentation exponentielle des coûts reliés aux problèmes de santé mentale, cette réduction prend ici toute son importance pour les employeurs. 

Préjugés...

Un grand nombre d’articles, notamment dans le Canadian Business magazine et le Globe and Mail, et d’émissions radiophoniques ont fait la promotion de l’efficacité de la méditation pour les gestionnaires. Depuis dix ans maintenant, Mario Cayer de l’Université Laval donne le programme Conscience, complexité et leadership. Plus de 250 gestionnaires ont été formés à ce jour et ont introduit la pratique de la méditation dans leur quotidien. Pourtant, un nuage de préjugés enveloppe toujours la méditation. Les entreprises québécoises demeurent souvent frileuses et doutent de la crédibilité d’une activité comme la méditation pour résoudre les problèmes de santé mentale. 

Il importe de mentionner que cette pratique n’est pas nécessairement mystique ou ésotérique. Les deux approches les mieux adaptées au monde du travail sont la présence attentive (de John Kabatt-Zinn) et la cohérence cardiaque (de l’Institut HeartMath) : elles consistent à s’arrêter, à observer sa respiration pour mieux agir par la suite. À la longue, on parvient à cultiver un état de calme de plus en plus indépendant des circonstances extérieures. Nul besoin d’encens, de position de lotus ou d’autres clichés. Être simplement assis confortablement à son poste de travail convient parfaitement. 

Conditions de succès pour l’adoption de la méditation au travail

Tout ce qui est nouveau fait peur... Mais rassurez-vous, implanter la méditation sur votre lieu de travail ne vous forcera pas à investir dans un matériel dispendieux. Il suffit de donner la possibilité à vos employés de méditer. Si l’on prend pour acquis qu’un individu travaille en moyenne huit heures par jour, s’arrêter vingt minutes améliorera considérablement les sept heures et demie qui restent. 

Toutefois, pour assurer le succès d’une telle démarche, la culture et les valeurs de l’entreprise doivent soutenir cette pratique, au même titre que toutes les autres activités incluses au programme de promotion de la santé. L’engagement des individus et de l’entreprise en assurera la réalisation.  

Différentes méthodes pour méditer au travail

En groupe

Les participants (employés et gestionnaires) se retrouvent dans une salle de conférence, à l’heure du dîner ou à un moment prévu à cet effet par l’entreprise. Il est préférable de faire la méditation en milieu de journée, car cela soulage la fatigue du matin et redonne de l’énergie pour l’après-midi. 

En ligne

Aucun équipement n’est nécessaire, à l’exception d’une carte son et d’un casque d’écoute. Plusieurs types de méditation sont disponibles en tout temps et convient à ceux qui préfèrent méditer seul.

Déroulement type d’une méditation au travail

Nul besoin de tapis pour s’allonger : ce n’est pas de la relaxation, mais de la méditation. Cela requiert une présence totale. Elle se déroule en quatre étapes :

  • exercice d'observation;
  • méditation guidée de 5, 10 ou 20 minutes avec ou sans musique;
  • exercice d'observation suite à la méditation;
  • échanges et partages (pour la méditation de groupe).

Conclusion

Les activités réalisées dans le cadre d’un programme de promotion de la santé globale sont rentables, chaque dollar investi peut en rapporter jusqu’à quatre. Voyant scientifiquement son efficacité pour la gestion du stress, les entreprises ont tout à gagner à intégrer la méditation comme activité régulière des initiatives de santé et mieux-être déjà en place, et à s’investir dans des démarches telles l’implantation de la norme « Entreprise en santé ». En améliorant la qualité de vie des participants, la méditation permettra à l’ensemble du programme d’accéder à un niveau supérieur d’efficacité et de rentabilité.  

Gandhi disait : « Devenons le changement que nous souhaitons voir dans le monde ». L’esprit, tout comme le corps, a besoin d’entraînement. Apprenons à nous arrêter quelques minutes chaque jour pour méditer, aidons notre cerveau à se construire de nouvelles ressources et développons un esprit sain dans des entreprises saines. 

Pratiques/comportements à privilégier par le professionnel de la gestion des ressources humaines

  • Connaître la gestion du stress et ses effets physiologiques et psychologiques sur l’individu.
  • Connaître les bénéfices de la méditation sur le corps et pour l’entreprise.
  • Savoir aider les gestionnaires à identifier leurs employés stressés et à les accompagner.
  • Guider l’organisation dans un changement de culture et d’habitudes de vie.

Pratiques/comportements à privilégier par le gestionnaire

  • Être capable de reconnaître un employé stressé et en difficulté.
  • Communiquer et faire preuve d’ouverture.
  • Offrir le soutien aux employés en difficulté.
  • Accorder le temps nécessaire à la pratique quotidienne de la méditation.

À propos de l’auteure

Lucie Poitras inf., B.Sc., CRHA, est présidente de L’Éthique par le Cœur, une firme qui initie les individus et les entreprises à la pratique méditative et offre également des méditations en ligne. On peut la joindre au 514 219-0032 ou à lpoitras@ethiqueparlecoeur.com.

Lectures suggérées

  1. ADLER, NANCY J. « L’art, la réflexion et le leadership », Effectif, Septembre/octobre 2010, vol. 13, n° 4.
  2. BUTLER, KELLEY M. « Keeping an open mind », Employee Benefit News Canada, October 18, 2008.
  3. COULOMBE, BRUNO. Méditer pour réduire le stress au travail, Radio-Canada, 12 août 2010.
  4. LANTHIER, CHRISTINE. « Calme sur commande », Jobboom Magazine, 10 novembre 2010.
  5. RICARD, MATTHIEU. L’art de la méditation, Pocket Évolution, 2008.
  6. SERVAN-SCHREIBER, DAVID. Guérir, Éditions Robert Laffont, 2003,
  7. THIVIERGE, CLAIRE. Investir dans la santé au travail, c’est rentable, Prévention au travail, Été 2010, vol. 23, n° 3.
  8. WHITE, PATRICK. « Executives find another way to transcend the daily grind », Globe and Mail, October 22, 2007.

Cet article est paru dans la rubrique Coin de l'expert le 29 mars 2011.

 

Droits réservés 2017, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail