Jeudi 13 décembre 2018
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Le télétravail gagne en popularité au Canada

SAVIEZ-VOUS QUE... 

Par Jocelyne PARISELLA

Le travail à distance, impossible tel qu’on le connaît aujourd’hui sans les nouvelles technologies (téléphonie, réseaux virtuels, serveurs à distance, etc.), fait de plus en plus d’adeptes tant chez les employeurs que chez les employés. On sait qu’il comporte des avantages pour les deux parties. Vu comme la solution idéale aux problèmes écologiques, à la congestion routière urbaine et aux problèmes de conciliation travail/vie personnelle, le télétravail ne convient cependant pas à tous les employés, ni à tous les types d’emplois. Voici quelques faits sur cette façon de travailler encore hors norme.

  • Selon de récents sondages, entre 2,7 % et 6 % de la population active canadienne se seraient mis au télétravail, et le Québec compterait actuellement de 5 % à 8 % de télétravailleurs, soit l’un des taux les plus élevés dans le monde.
     
  • Un récent sondage d’Accountemps démontre que de plus en plus d’ententes de travail à distance (télétravail, travail dans des bureaux satellites, etc.) sont signées au Canada, et ce, dans 22 % des entreprises, et que ce type d’entente est en baisse dans seulement 2 % des entreprises.
     
  • Au Québec, selon le CEFRIO, plus du tiers (38 %) des télétravailleurs salariés sont des cadres ou des gestionnaires; viennent ensuite les employés de bureau (16 %) et les techniciens (8 %).
     
  • Selon Statistique Canada, en 2008 :
    • 23 % des professionnels et des personnes occupant des postes de gestion faisaient du travail à domicile par comparaison à 7 % des travailleurs des ventes et services; l’écart selon le niveau de scolarité était aussi important : 22 % des diplômés universitaires travaillaient à domicile contre 7 % des titulaires d’un diplôme d’études secondaires;
    • les employés qui avaient des enfants de 12 ans et moins étaient légèrement plus enclins à travailler depuis leur domicile que ceux qui n’en avaient pas (respectivement 13 % et 10 %);
    • 60 % des travailleurs autonomes travaillaient de la maison.
       
  • Selon un sondage d’Environics Research en 2011, les avantages associés au télétravail mentionnés par les travail­leurs sont d’abord les économies de coûts, puis la souplesse de l’horaire, la réduction du stress et la possibilité de s’occuper d’un proche malade ou d’un parent âgé. En plus, parmi les Canadiens qui travaillent à distance au moins une fois par semaine, près de neuf sur 10, soit 88 %, affirment qu’ils sont plus productifs pendant ces périodes, car ils sont moins exposés aux distractions qu’au bureau.

Source : Effectif, volume 15, numéro 1, janvier/février/mars 2012.


Sources Internet

Revue RH

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail