Mardi 12 novembre 2019
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Et si exceller devenait l’enjeu primordial?

CARRIÈRES 

Par Suzanne Gagnon, CRHA

On parle beaucoup d’excellence, dans tous les milieux, dans toutes les professions. Mais exceller comme professionnel de la gestion des ressources humaines, qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire?

Qui est le professionnel RH qui excelle?
Quand on demande à des vice-présidents des ressources humaines et à des dirigeants d’expliquer ce qui fait qu’un professionnel peut être considéré « plus que bon », ils ont souvent des histoires fascinantes de collaboration à partager. Leurs histoires comportent toujours des éléments de risques d’affaires, de revirement, de transformation, de moments difficiles dans lesquels le professionnel agit en réel partenaire d’affaires.

Il est intéressant de constater que responsables des ressources humaines et cadres supérieurs ont des opinions très similaires au sujet des compétences et des attributs de l’individu qui excelle dans la profession. Bien sûr, ce professionnel est un expert dans son domaine avec une bonne connaissance de l’ensemble des champs de la profession. Il a donc acquis une bonne crédibilité, qui constitue la base essentielle, voire le préalable de son excellence. Outre son expertise en gestion des ressources humaines, c’est également un leader d’affaires. Il « pousse » la transformation en dépit des difficultés, grâce à sa compréhension des affaires, mais il y ajoute toujours une dimension humaine.

Perspicace, ce professionnel sait aider ses collègues à prendre du recul à l’égard des opérations quotidiennes et à réfléchir aux défis sous un angle humain; il est capable d’agir comme conseiller indépendant. Donner du coaching est une compétence qu’il déploie au quotidien. Il sait questionner et pousser à la réflexion. Il communique, inspire, écoute. Il bâtit de solides relations et un environnement de collaboration. Et tous s’entendent pour dire qu’il lie pensée globale, réflexion stratégique et résilience. Tout un programme! Et pour ceux qui visent ce niveau d’excellence, un objectif à atteindre…

Et la zone d’excellence?
La notion d’excellence s’applique aussi dans la sphère plus personnelle du professionnel de la gestion des ressources humaines. De fait, creuser le thème de l’excellence amène à réfléchir au volet plus personnel, aux choix que l’on fait, aux préférences que l’on a. Dans Do More Great Work (2010), Michael Bungay Stanier remet à l’ordre du jour la notion d’excellence. Il propose de cesser le « travail qui nous occupe » pour faire plus de « travail dans lequel on excelle ». C’est un exercice exigeant parce qu’il oblige à sortir des sentiers battus, des modèles prescrits.

Concept depuis longtemps associé au monde du sport, la «zone d’excellence» permet les réalisations hors du commun, le dépassement de soi, c’est celle où le professionnel donne le meilleur de lui-même. Pour atteindre sa zone d’excellence, il doit savoir prendre du recul face aux urgences, pour consacrer ses efforts à ce qui est important et qui assurera le succès de l’entreprise.

Dans une récente offre d’emploi de vice-président en ressources humaines, on disait rechercher une personne capable de « fournir le leadership stratégique conceptuel en regard de la génération et de la mise en œuvre de solutions organisationnelles ». Venait ensuite une longue liste d’expériences et de compétences que le candidat idéal devait avoir à son actif, dont « un sens des affaires affûté et une volonté à se maintenir à jour sur les grands courants des affaires » et « influence et partenariat ».

Et parmi les compétences de leadership exigées, on mentionnait celle d’évaluer et de déployer les personnes correctement. Depuis longtemps, le professionnel en ressources humaines pense en termes de compétences, d’habiletés, d’attributs en regard d’un poste (zone de compétence). Et s’il poussait plus loin et se demandait comment aller au-delà, comment amener le capital humain en zone d’excellence et non seulement en zone de compétence? Avec la rareté de talents qui se perpétue, ceux qui veulent exceller auront le choix. Le choix des fonctions dans lesquelles ils pourront se réaliser pleinement. Le travail pour le travail, ce ne sera pas suffisant. Et c’est là que réside une des clés de la contribution fondamentale de la fonction ressources humaines. Aider les dirigeants de l’entreprise à bien juger les gens, à déceler leurs forces, leurs faiblesses et leur potentiel, à embaucher les meilleurs ou à amener les gens à être à leur meilleur, dans leur zone d’excellence. Dans Who gets the top job? (2010), Peter Cappelli et Yang Yang écrivaient à propos de la fonction ressources humaines : « Its actions have a profound effect on the lives of employees, who represent about one-quarter of the population. Human resources is at a crucial point of intersection between the broader society and business. »

Donc, le professionnel qui excelle en gestion des ressources humaines possède une bonne compréhension des affaires. Mais quels sont initialement ses motifs pour avoir choisi la profession plutôt qu’une autre? Quand on leur pose la question, peu de professionnels indiquent qu’ils ont eu le goût d’accompagner l’entreprise dans l’exécution de ses stratégies, dans ses cycles de vie (croissance, transformation, restructuration), dans ses objectifs commerciaux. Pourtant, c’est ce qui distingue le bon professionnel de celui qui excelle, qui se démarque par son souci de participer activement aux affaires de l’entreprise. Ils sont peu nombreux aussi à mentionner qu’ils ont voulu aligner la stratégie de gestion des ressources humaines sur la stratégie d’affaires pour offrir un formidable levier à l’organisation en identifiant les enjeux et les impacts des différents enjeux d’affaires sur les ressources humaines. Pourquoi alors cette hésitation à s’identifier aux affaires de l’entreprise?

Conclusion
La gestion des ressources humaines est actuellement l’une des fonctions les plus riches en défis de toutes sortes. Que l’on parle de rareté de main-d’œuvre – un enjeu important pour les entreprises de tous horizons –, de globalisation des marchés, de planification des effectifs et de leur déploiement, de systèmes et designs innovateurs en matière de rémunération ou de rétention, on parle du quotidien des professionnels de la gestion des ressources humaines. Ceux-ci doivent rivaliser d’imagination et de ressources pour trouver de nouvelles avenues en vue d’attirer et de mobiliser de nouvelles cohortes de talents, informés et exigeants. Le succès, la survie des entreprises dépendent largement du travail, de l’acharnement et de l’inventivité de ces professionnels. Un atout concurrentiel de taille…

Suzanne Gagnon, CRHA, Suzanne Gagnon stratégies organisationnelles

Source : Effectif, volume 15, numéro 2, avril/mai 2012.

Revue RH

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail