Lundi 10 décembre 2018
Ouvrir une session   |   Mon dossier
  |   Déconnexion

Les 8 mythes les plus fréquents entourant le REER et le CELI

Angela Iermieri | Planificatrice financière | Mouvement Desjardins

1. LE REER est pour ceux qui approchent de la retraite
Au contraire! Plus on cotise tôt, moins il faut en mettre, grâce à la magie du rendement composé : le rendement fait sur notre rendement.

2. Le REER est seulement utile pour la retraite
Maison et études: voilà d'autres projets rendus possibles grâce au REER. Le régime d'accès à la propriété (RAP) facilite l'achat d'une première propriété et le régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) aide à faire un retour aux études.

3. Le REER est un placement
Pas tout à fait. Le REER est comme un panier dans lequel nous déposons des cotisations qui donnent des déductions fiscales. Ensuite, il est possible de les faire fructifier en choisissant des types de placements comme des certificats de placement garanti, des fonds communs de placement ou des titres boursiers, selon sa tolérance au risque et ses objectifs.

4. Le REER fait perdre la pension de vieillesse une fois à la retraite
Oui, mais attention..., il faut atteindre plus de 121 000$ de revenu annuel pour perdre sa pension de vieillesse complètement. Une personne commence à perdre une partie de la Pension de sécurité de la vieillesse (PSV) lorsque son revenu personnel net est supérieur à 74 000$. N'oublions pas qu'il existe aussi des stratégies de décaissement ou de fractionnement des revenus pour éviter la récupération de la PSV.

5. Le CELI est un compte d'épargne dans lequel je peux piger sans problème
Oui, il est permis de retirer des sommes, mais vous pourrez les remettre seulement à compter de l'année suivante. L'avantage du CELI est de faire croître l'épargne et les revenus générés (intérêts, dividendes, gain en capital) sans qu'il y ait aucun impôt exigible. Il faut donc laisser son argent assez longtemps pour générer des revenus.

6. Le REER ne sert à rien puisque je devrai payer de l'impôt lors du retrait
Le REER permet de reporter l'impôt à payer au moment des retraits. L'idée? Généralement, le revenu est plus faible à la retraite, donc, le taux d'imposition est plus faible. Le plus important, c'est que, pendant toutes ces années, l'argent croît à l'abri de l'impôt.

7. Le CELI est mieux que le REER : il n'y a pas d'impôt à payer sur les retraits
Vous n'aurez aucun impôt à payer lorsque vous en retirerez des sommes puisque vous n'avez pas obtenu d'économie d'impôt en cotisant, contrairement au REER. Pour savoir lequel de ces régimes est mieux pour vous, consultez un conseiller.

8. Le CELI n'est pas accessible à ceux qui ne travaillent pas
Le CELI est disponible pour tout Canadien de 18 ans et plus, peu importe qu'il ait des revenus de travail, de retraite ou même aucun revenu. Il est permis de cotiser 5 500 $ cette année et la limite cumulative depuis 2009 est de 57 500 $.

Publié le : 26 septembre 2018

 

Droits réservés 2018, Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec.

 


Affaires RH Fondation CRHA Les relations du travail au Québec - Des témoins tracent la ligne du temps Objectif CRHA Prévention de la violence au travail