Organisé par
Ordre des conseillers en ressources humaines agréés
Présenté par
Norton Rose Fulbright
Partenaire institutionnel
ANDRH

Conseils de vos conférenciers

Leadership : utiliser le courant pour mieux naviguer jusqu’à bon port

Par François Joly – Le 28 juin 2016

Quiconque a déjà occupé un rôle de leader dans son milieu de travail sait que cela revient bien souvent à naviguer dans des eaux tumultueuses et parfois contre vents et marées. Certains collègues auront des visions différentes et des motivations parfois contradictoires. Ces résistances, Martine Robert, CRHA a décidé de ne plus les aborder de front. Selon elle, le bon leader est celui qui n’a pas peur d’utiliser le courant pour arriver à destination.

Pour la présidente et fondatrice d’OZ Concept, Martine Robert, le leadership est avant tout une affaire de connaissance, celle de soi et celle des autres. « C’est important de travailler sur soi, de se connaître, ses forces, ses faiblesses, et d’être conscient de l’image qu’on projette », affirme-t-elle.

Le leadership c’est, entre autres, d’inciter les autres à se rassembler autour d’une même vision et de savoir rendre un projet mobilisateur. Pour avoir de l’influence, le leader doit être authentique. « Tu as beau travailler sur les tactiques de persuasion, si je ne te sens pas honnête, je vais me fermer, me faire un discours intérieur et je ne t’écouterai même pas », précise Martine Robert.

Si la connaissance de soi est primordiale, celle de ses interlocuteurs est aussi importante, surtout quand vient le temps d’implanter des changements. « Imaginons un gestionnaire qui voudrait que ses employés notent les heures qu’ils passent à travailler pour leurs clients et celles consacrées aux tâches administratives, cite-t-elle en exemple. Les employés vont dire qu’ils se sentent surveillés, qu’ils vont perdre du temps qu’ils pourraient consacrer à leurs clients. Ça, c’est une résistance ».

Et pour contrer cette résistance, la CRHA pense qu’il faut éviter de créer une escalade d’arguments. « Ça ne sert à rien d’aller contre le courant », illustre-t-elle. Une façon de désamorcer la crise est de questionner son interlocuteur en lui demandant ce qu’il ferait à notre place. « Demandez-lui comment il pense que l’entreprise pourra justifier les heures facturées aux clients », ajoute-t-elle. Une autre approche possible est d’adopter la posture de la personne qui s’oppose en la confrontant à sa propre position. Celle-ci est-elle définitive? Pense-t-elle qu’il n’y a aucune solution possible?

Dans cet exemple comme dans plusieurs situations, il est important de faire comprendre à tous que l’on cherche une solution productive. Une bonne communication permettra d’abattre plusieurs résistances puisqu’une majorité d’entre elles sont liées davantage à la peur de l’échec qu’à celle du changement.

Il sera aussi beaucoup plus facile d’arriver à un compromis si l’on comprend les facteurs de motivation des personnes que l’on cherche à convaincre. « C’est vrai que certaines sont motivées par la mission de l’entreprise, mais d’autres le sont par la reconnaissance, le besoin d’accomplissement personnel ou encore veulent seulement soutenir leur famille, explique Martine Robert. Toutes ces raisons sont valables ». Il ne sert à rien, selon elle, de juger les motivations des gens avec qui l’on travaille. Il faut plutôt chercher à les comprendre afin d’être un leader plus efficace.

Enfin, un bon leader doit savoir quand intervenir. En cas de crise, c’est vers lui que se tourneront les autres membres de l’équipe. Savoir reconnaître le problème et y répondre permettra de construire sa crédibilité. Il doit aussi tenir parole quand il fait des promesses.

Martine Robert partagera son expérience et sa vision du rôle du professionnel RH dans le développement du leadership dans le cadre du Congrès 2016 international francophone des ressources humaines qui se tiendra les 8 et 9 septembre.

Apprenez-en plus sur ce thème en vous inscrivant à la conférence D05 : Maximiser son leadership d’influence

 

Autres articles disponibles

Passer d’un orchestre symphonique à un ensemble de jazz pour favoriser l’innovation
Comment développer le potentiel des cadres supérieurs?
L’évaluation de performance conçue pour les défis d'aujourd'hui
Une stratégie d’attraction et de rétention réellement innovante

En association avec   Jobboom