Éthicien et chasseur de tendances, René Villemure a fondé l'Institut québécois d'éthique appliquée en 1998, Éthikos en 2003 et Éthikos-France en 2012. Innovateur, il a été le premier éthicien au Canada à s'intéresser à la gestion éthique des organisations. Le coeur de sa démarche est de mettre de l'avant et de rendre accessibles les questions d'éthique. Son point de vue comme éthicien est recherché par les gouvernements, les politiciens et les dirigeants de grandes sociétés publiques et privées en Amérique, en Europe et en Afrique. Il a ainsi formé plus de 40 000 personnes en éthique dans plus de 400 organisations autour du monde. Au cours de l'année 2012, René Villemure a entrepris une analyse éthique prospective à l'échelle planétaire en vue de la création d'un modèle de démocratie éthique. La réflexion en cours vise à proposer une mise à jour des modèles démocratiques existants à la lumière des défis prévisibles des trente prochaines années, notamment l'explosion démographique, l'utilisation des médias sociaux dans le processus d'émancipation des individus et les risques environnementaux associés à ces mouvances. Reconnu en 2005 par la Chaire de management éthique de HEC Montréal comme étant une des 120 personnalités internationales qui ont contribué au développement d'une éthique intégrale, René Villemure a été identifié en 2010 comme étant l'un des « 200 éclaireurs du Futur » par l'Observatoire des tendances; il a aussi signé la préface du plus récent livre d'Henry Mintzberg.