< Retour à la liste des conseils RH

Libérer l’entreprise : à la découverte des modes de gestion émergents

Par Laurent Devémy, CRHA, président, MCDC Consulting et fondateur, Club-Ideo

Des changements et des personnes : un même rythme?

Constater l’accélération des changements et des évolutions de ces 20 dernières années est un truisme. Le phénomène n’est pas nouveau en soi, Héraclite disait déjà au VIe siècle av. J. C. : « le changement est la seule constante ». Ce qui est sans doute nouveau, c’est le sentiment que ces changements se sont accélérés… et que leur rythme accélère également! Explosion du numérique, évolution des modes de relation client, réinvention des modèles d’affaires, modification des modes de gouvernance et de gestion, évolution des organisations, intégration et interpénétration de métiers et de secteurs d’activité, prise en compte du bien-être et de la santé au travail, responsabilité sociétale, environnementale et éthique accrue… tout est continuellement en mutation, avec une seule constante : tous ces changements et mutations ne peuvent se faire et réussir sans le facteur humain, c’est-à-dire sans l’implication des hommes et des femmes qui travaillent au sein de chaque organisation.

Un coût humain injustifiable (ou inacceptable, insoutenable, excessif)

Et c’est là que le bât blesse, car jamais les signes de désengagement et de démotivation dans les entreprises n’ont été aussi élevés, et ce, mondialement. Une étude de Towers Watson Willis de 20141 montre ainsi que seulement 4 collaborateurs sur 10 sont engagés dans leur travail. Cela fait quand même 6 personnes sur 10 qui se disent de désengagées à activement désengagées dans leur travail! À l’heure de la performance comme critère d’appréciation quasi ultime de toute entreprise, cela fait vraiment tache. Et si on ajoute une liste grandissante de nouvelles maladies professionnelles2 et de risques psychosociaux3 avec leurs conséquences sur la santé des salariés – maladies cardio-vasculaires, troubles musculo-squelettiques, troubles anxio-dépressifs, épuisement professionnel, voire suicides –, le tableau est loin d’être reluisant… Car au coût direct de baisse de productivité, de moindre performance et de désorganisation du travail, s’ajoute le coût social pour la collectivité de ces risques et maladies. Et là, l’enjeu n’est plus seulement financier, il est d’abord et avant tout humain, parce qu’il dépasse largement la sphère de la seule organisation et rejaillit sur l’ensemble de la collectivité humaine et de ses imbrications avec les politiques publiques.

Quelles solutions pour les organisations?

Comment alors, dans ces conditions, atteindre la nécessaire performance technique, financière, sociale, mais aussi écologique et humaine, qui est logiquement attendue de toute organisation, qu’elle soit du secteur public ou du privé? Que font les différentes organisations de tous secteurs, tailles ou pays qui s’engagent aujourd’hui résolument pour construire un futur durable pour leur organisation et épanouissant pour leurs collaborateurs? Et quelles pistes de travail proposent-elles à notre réflexion? C’est ce que nous vous proposons de voir ensemble dans cette conférence.


1. Une étude de Towers Watson Willis
2. Maladies professionnelles
3. Risques psychosociaux

< Retour à la liste des conseils RH

Organisé par

Présenté par

Groupe CFC

En association avec

Alia Conseil
5,75 h ajoutées
automatiquement
à votre dossier